Aujourd’hui dans le passionné de la semaine je reçois Nicolas Vallet, un photographe amateur qui s’est prété au jeu de l’interview.

Nicolas Vallet

Site: www.niko-photo.fr

Facebook: www.facebook.com/nikovalletphotographie

 

Nicolas Vallet

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Niko, 26 ans, chevelu vivant dans la petite ceinture Parisienne, fan de musique éclectique avec une préférence pour celle sur laquelle on peut se taper la tete contre les murs comme le pensent certains: le rock/metal. Oui je parle de musique alors que c’est un interview photographique, n’importe quoi… Tout simplement car je pense que c’est ce gout pour la musique qui m’a amené à la photographie, j’y reviens un peu plus loin 🙂 Depuis mes 20 ans je travaille dans la sécurité informatique et encore maintenant, c’est aussi une passion mais ce n’est pas vraiment le métier que je rêvais de faire quand j’étais gamin ni celui que j’ai envie d’exercer encore 35 ans… Il y a un an je me suit lancé dans la photographie professionnelle pour photographier des mariages, des portraits, des événements de la vie, familiaux ou corportate. En même temps j’ai lancé mon site www.niko-photo.fr qui est en fait un blog personnel ou je publie une image par jour (Hum avec un peu de retard parfois :s Oups!) qui permet aux gens de suivre un petit peu mon aventure et mon évolution personnelle et photographique. D’ici un mois il sera également professionnel car j’y proposerai mes services.

Nicolas Vallet

Quel est ton matériel photo ?

Je travaille en Pentax (et oui y en a lol) notamment avec un K7 et K200 en secours comme boitiers et en cailloux un 17-70 f/2,8-4 Sigma et mon chouchou le 50-150 f2,8 Sigma. J’ai  eu également des objectifs Pentax DA* que je n’hésite pas à louer si besoin. Je suis très heureux du rendu et du fonctionnement de mon matériel: l’ergonomie, la stabilité, la fidélité, la qualité des objo, la solitidité des boitiers n’est plus à prouver mais c’est un réel problème dans le milieu pro de ne pas bosser avec un des deux grands… J’ai besoin d’un boitier plus performant en basse lumière, le K5 a tout pour me plaire mais la disponibilité des accessoires et autres produits liés à Pentax (ou autres que Canon et Nikon en gros) est un soucis, acheter un flash TTL en urgence la veille d’un mariage même sur Paris peut relever du miracle parfois. De plus c’est mignon d’être le seul Pentaxiste parmi ses confrères mais on ne profite pas vraiment des opportunités que peut apporter une bonne entente avec d’autres photographes comme le prêt ou l’essai de matériel par exemple. Malgré cela mon cœur balance toujours 🙂

Et sinon je bosse beaucoup au flash avec un Lightsphere en reportage et en déporté à la strobist avec des Yongnuo YN 560, Cactus V5, trépieds, soft boxes et autre modeleurs…

Nicolas Vallet

Comment est venue ta passion de la photo ?

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours aimé la photographie, mais cela ne fait que quelques années que c’est devenu une passion. Avant cela je me suis essayé dans d’autre domaine artistique. Enfant je faisait beaucoup de dessin on me reconnaissait un certain talent (j’ai tout perdu lol) mais comme beaucoup j’ai été dégouté par ma professeur d’arts plastiques au collège… Puis je me suis mis à fond à la guitare en autodidacte et à tout ce qui touchait les groupes que j’aimais (Metallica, Nine Inch Nails, Tool…). Notamment tout l’univers graphique des pochettes, les photos de groupes, les jeu de scènes, de lumières et les clips! Mon gout de l’image et la plupart de mes photos sont liés à des clips, des chansons, des bouts de films c’est pour cela que sur mon blog à chaque image je propose une musique. Qui m’est soit inspirée par l’image, soit anecdotique par rapport au conditions de prise de vue et parfois ca suit tout simplement mes envies 🙂

Nicolas Vallet

Quant à la photo je dois surement cela à mon père et à l’un de mes grand père, qui implicitement m’ont éduqué à la prise de vue, aux longs visionnages d’albums photos de famille, de ces longues minutes de pose en groupe afin qu’ils peaufinent leurs réglages de reflex argentiques pour se rendre compte une fois le groupe rejoint que le retardateur n’était pas enclenché, de leurs critiques constructives sur le cadrage et la composition de mes photos de classe de neige faites avec un appareil jetable Kodak, des premières fois ou ils m’ont montrés comment faire la mise au point (manuelle à l’époque) sur un reflex Konica Minolta, de leur positionnement par rapport à la lumière et l’environnement pour avoir la bonne exposition, j’en passe et des meilleures comme on dit…

Nicolas Vallet

Adolescent j’ai eu un compact argentique et sans leurs précieux conseils je n’aurais jamais pu immortalisé mes voyages et vacances scolaires afin qu’ils tiennent sur une ou deux pellicules. Ca coûtait cher de développer ses photos, donc il valait mieux les prendre au bon endroit, au bon moment et de la bonne façon. Ces petites connaissances photographiques ont alors commencés à s’ancrer en moi sans que je m’en rende compte jusqu’à aujourd’hui. Puis pour mes 18 ans j’ai eu mon premier compact numérique et le mitraillage commença.

Nicolas Vallet

Petit à petit je me suis décidé à acheter un reflex numérique, un K200D. A partir de ce moment j’ai vraiment commencé à m’intéresser à la photographie en général, que ce soit les livres techniques, les ouvrages de grands photographes, le post-traitement, le fonctionnement des reflex, etc … Imprégné de ces informations et d’un matériel performant, j’ai eu l’occasion de partir pour un fabuleux voyage sur l’ile de la Réunion. Cela m’a permis d’aborder pour la première fois un sujet avec l’œil d’un photoreporter. Alors depuis chaque retour de voyages engrange des milliers de clichés, d’interminables soirées de visionnages avec mon entourage et d’incomptables heures de sélection puis de post-traitement.

Nicolas Vallet

Et puis deux déclics qui m’ont amenés à vouloir en faire un métier.

Le premier s’est fait un peu avant et pendant un road trip en Irlande avec mon frère. J’ai acquis du matériel supplémentaire uniquement pour cette occasion dans l’idée de revenir avec les plus belles photos possibles, afin de rentrer sans regrets. Chaque instant, chaque lumière, chaque lieu que j’appréciais devait être saisi du mieux possible. Cela avant tout pour moi, afin d’avoir à jamais sur papier les souvenirs et images que j’ai à l’esprit comme je les ai ressenti: on me dit souvent que mes images d’Irlande sont très vives, que les couleurs ne sont aussi intense, c’est vrai, mais sur place c’est comme ca que j’ai ressenti ce que j’ai vu. Alors le souhait au delà l’envie de saisir ce que je vois, j’ai commencé à vouloir retranscrire ce que j’ai vu ou ressenti avec ma personnalité et ma sensibilité.

Nicolas Vallet

Le deuxième et ultime déclic a été un fabuleux mariage d’amis très proches. Le marié, m’a demandé si je pouvais prendre des photos tout simplement comme à beaucoup d’entre nous: Aucune obligation, pas de statut de photographe officiel et je prenais les photos que je voulais. Malgré cette absence de contraintes, pour eux et pour moi j’ai décidé d’aborder ce mariage de manière professionnelle dans la veine du photoreportage de mariage. Le résultat a plu, j’ai été félicité et encouragé. Alors cette idée de faire de la photo un peu plus qu’une passion m’a motivé à aller un peu plus loin dans la démarche et là c’est le début de la fin 😀

La photographie est au croisement de tout ce qui me plait: la musique, les émotions vraies, les belles choses de la vie, la nature, l’image, la technologie et l’informatique.

Quel est le thème photographique que tu affectionnes particulièrement ?

La photographie de mariage me plait particulièrement car on peut y faire de tout techniquement, photographiquement énormément de chose et de moments s’offrent à nous et humainement c’est extraordinaire de pouvoir être témoin de ces journées.  Du coup, ca coule de source j’adore les portraits qu’ils soient naturels ou travaillés et les images composées dans un style commercial/éditorial.
J’ai un gout pour les images très graphiques et que ce soit avec des mariés, des familles ou bien des artistes j’aime que ca percute 🙂
Ensuite d’un point de vue plus personnel, la photographie de paysage m’attire beaucoup mais c’est un autre métier.

Nicolas Vallet

As tu déjà quelques séries photos ? 

Pas vraiment, mais j’ai un projet en tete lié à la musique qui sera lancé à la fin de mon “faux” 365 (Faux car je diffuse une image par jour mais pas forcément prise le jour même) ou mes abonnés Facebook et mes visiteurs auront en quelque sorte le choix du thème. Peux pas en dire plus pour le moment 🙂

Néanmoins on peut pitetre considéré que mes photos de voyages sont à chaque fois une série notamment l’Irlande:
http://www.niko-photo.fr/blog/?cat=15

Nicolas Vallet

Nicolas Vallet

Nicolas Vallet

Ah si j’ai fait une “mini série” Mère Noel également :

Nicolas Vallet

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je n’ai pas une grande culture photo, je connais mes classiques quand même  dont Doisneau et Aveydon que j’aime beaucoup.
De plus actuel et plus ou moins connu il y a dave hillfrank doorhofscottkellbyterry whitepaula anddrade,JimaGinationPhotography.comflorianne caux, Von Wongtim tadderjeremy cowartdavid olkarnypaulinedarley j’en passe et des meilleurs…
En photographie de mariage j’aime les images et la philosophie de Jacques Mateos en France et de pas mal d’autres photographes américains ou francais.
Et évidemment des confrères de communauté photo présent sur flickr et autres dont la plupart on fait un tour sur l’excellent blog de Backstar et Pitcher : Stay in my brain.

Nicolas Vallet

Quelle serait la photo que tu aimerais faire ? La photo que j’aimerais faire ?

Je dirai plutôt “les photos”, toutes celles qui pourront m’épanouir et me faire vivre de la photographie tout en étant artistiquement satisfait 🙂

Et si on pouvais remonter le passé j’aurai adoré monter sur scène et photographier nine inch nails durant leur dernière tournée américaine avec un lightshow hallucinant http://youtu.be/6XvnUrndYX8?hd=1

Aurais-tu des conseils ou des améliorations à suggérer pour photopassion.fr ?

Heu c’est plutôt moi qui en aurait à prendre, mon site est clairement perfectible ergonomiquement et structurellement  🙂 Mais le nouveau arrive très vite, ainsi qu’un flickr etc..
Quant à vous continuez comme ca y a plein de bonnes idées, des bonnes images si vous pouviez mettre encore plus de contenu ca serait top mais très dur… 🙂 Guest Blogging peut être? Et enfin pourquoi pas une sélection d’image chaque semaine qui vous plaisent? 🙂

Merci pour cet interview et merci de contribuer au monde de la photo avec autant de convivialité.

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

16 Réponses

  1. MonsterFred

    Nocolas Vallet semble être un photographe polyvalent, je dirais même un artiste complet. J’adore cette photo de mariés en noir et blanc. L’instant est tellement bien choisi. Le cadrage est une perfection.
    Il maîtrise aussi bien les portraits intimistes que les scènes dramatiques ou encore le style “fashion”. C’est assez rare chez un photographe pour le souligner.

    Répondre
  2. ju (syrus)

    je me souviens à mon arrivé sur certains site (comme VP pour ne pas le citer par exemple) être tombé sur certains de tes clichés, notament des portraits, qui m’ont beaucoup appris et enormément plu.
    J’aime la diversité qu’on peut trouver dans tes photos entre celles qui sont plus “mode” et les mariages par exemple.

    bonne continuation à toi mister;)

    Répondre
  3. Pam est là

    Merci de faire découvrir de nouveaux photographe ! J’aim j’aim j’aime ! 🙂
    Bravo a Niko pour son travail j’ai visiter son tout nouveau site j’aime beaucoup !!

    Répondre
  4. Jérémy LARROQUE

    Je trouve enfin un “pentaxien” ! Une espèce rare. Tout comme moi, c’est lorsqu’il l’a eu entre les mains qu’il a commencé à devenir un passionné. Belle interview.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.