Vous ne le savez peut-être pas (sauf si vous suivez les Masterclass) mais je suis un grand grand partisan des Drones, mais tout en respectant les règles en vigueur en France.

Pour la petite histoire, quand j’étais enfant, je rêvais de faire voler un Hélicoptère, mais à l’époque cela demandais beaucoup d’implication et cela pouvait très très vite devenir couteux. Depuis maintenant quelques années les Drones sont arrivés en commençant pour le fameux AR drone de chez Parot et aujourd’hui avec des produits comme le DJI Phantom 2 ou autres Drones maison.

Aujourd’hui j’ai le loisir de réaliser des vidéos avec un Drone aussi bien dans le cadre d’un reportage de région ou alors pour mon plaisir personnel. Cependant, je me suis vite aperçu que les techniques pour réaliser des vidéos avec un Drone ne sont pas aussi simples que je le pensais, à commencer par la 1er idée reçue  : « faire des vidéos de Drone était simplement de réaliser des prises de vue en altitude ».

Dans l’article d’aujourd’hui je vais vous donner 3 conseils pour réaliser des prises de vue de qualité quand vous pilotez votre Drone.

Tes réglages, tu assureras :

Télépiloter un Drone, c’est par définition avoir son équipement en altitude élevée. Si votre équipement est à distance de vous, vous ne pouvez donc pas modifier vos réglages en plein vol. Il faut donc que vous soyez surs de vos réglages avant de faire décoler votre Drone.

Autour de la video - telecommande

Je profite d’ailleurs de cet article pour vous donner un conseil de réglage valable pour tout type de caméra :

  • Résolution : 1080p
  • FPS : 30
  • Utiliser le 4K sur un Drone est possible. Faites cependant attention au nombre d’images par seconde. Avec uniquement 12 FPS, vous ne pourrez pas réaliser de ralenti, ou les scènes avec du mouvement seront saccadées. Cependant, pour un paysage, cela peut être le réglage idéal. Ce conseil est valable pour les possesseur de cameras spotive GoPro HD3+ Black ou tout autres équipements pouvant réaliser des vidéos 4K. l’utilisation de cette résolution vous permettra de recadrer votre vidéo lors de montage pour par exemple supprimer des éléments parasites comme un train d’atterrissage ou bien un câble qui pendouille
  • Si vous pouvez réaliser des réglages manuels :
    • Mode ouverture, ce qui permettra à la caméra d’ajuster ses réglages (notamment vitesse et ISO) si la lumière change pendant le vol (je vous rappelle qu’une fois en vol, vous ne pourrez plus ajuster les réglages)
    • F11/F13 pour avoir l’ensemble net
Regarder la météo avant de filmer, tu feras :

Cela peut paraitre idiot dit comme cela, mais voler avec un drone, c’est un peu comme piloter une feuille de papier. Un drone est extrêmement sensible au vent, comprendre dans ce conseil que se déplacer sur un lieu de tournage et se rendre compte qu’il y a trop de vent pour que votre drone reste sous contrôle est fort dommage car vous avez perdu du temps de déplacement et vous rentrerez frustré sans aucun rush à exploiter. Après bien sur, soyez prudent. Si vous jugez qu’il y a trop de vent, ne sortez pas le drone, c’est le meilleur moyen pour perdre le contrôle et pour qu’un incident arrive

Je ne parle pas bien sur, des contrainte liées à la pluie. C’est simple : faire voler son drone sous la pluie, c’est assumer la détérioration des parties mobiles (moteurs), mais aussi de l’électronique embarquée qui est très fragile. Par ailleurs, qui dit pluie, dit souvent vent…

Autour de la video - drone

La loi française, tu suivras :

Si vous êtes un petit peu sur les réseaux sociaux ou que vous suivez l’actualité au journal télévisé, vous n’avez pas pu passé à coté du tristement célèbre vidéaste de Nancy, qui n’a respecté aucune des règles élémentaires de sécurité.

En France (et en Europe) il existe des règles pour voler avec un Drone. Dans le ciel, c’est comme sur la route, vous n’êtes pas seul ! Vous pouvez rencontrer des avions de ligne, des avions privés, mais aussi être dans une zone militaire. Bref, c’est comme sur la route, entre les motos et les voitures, il faut apprendre à partager et à se respecter !

Autour de la video MAP

En France, passer la licence de pilote de Drone (ULM) cela ne coute que 30 euros pour la partie théorique et après quelques heures de votre temps pour réaliser le fameux MAP, vous pourrez faire certifier votre drone et ainsi réalsier vos prises de vue légalement (bon après autorisation de la préfecture également…)

J’espère que vous y voyez un petit peu plus clair sur les drone et que ces quelques conseils vont vous aidez pour la suite. Vous pouvez réagir dans les commentaires en me disant si vous pilotez déjà un Drone et quel materiel vous utilisez.

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

10 Réponses

  1. Grenier

    Bonjour, si on suit strictement la législation, on ne peut filmer,sans autorisation , il faudrait déclarer , à chaque fois avec un sauf qu ‘il existe une faille

    Répondre
  2. Grenier

    Bonjour , si l’on suit strictement la législation, on peut faire voler son drone inférieur à 2 kg, sans filmer , dès qu’on filme c’est une activité particulière ; il faudrait la déclarer avec un MAP : manuel d’activité particulière .
    sauf qu’il existe une faille, on peut procéder à des essais , il faudrait simplement déclarer ces essais en préfecture .
    Alors il parait que les pros s’engouffrent dans cette faille, et oublient aussi de déclarer leurs essais en préfecture .
    Personnellement j’ai passé le brevet théorique d’ULM , mais même si l’aérologie est intéressante à connaître, ce que l’on apprend avec ce brevet ne sert pas à grand chose pour le drone, il faudrait un brevet spécifique , car celui ci doit évoluer en dessous de 150 m , et pour ce qui est des avions, ulm, en dehors des atterrissages- décollage, il est interdit de descendre en dessous de 150 m .
    Donc pour filmer avec votre drone, si vous êtes amateur, ne vous mettez pas les pro à dos en produisant beaucoup de vues, et surtout ne vous faites pas payer .
    Pas de survol de ville, à la verticale, positionnez -vous au dessus d’un fleuve par exemple si vraiment vous voulez des images . Le délit sera d’autant moins grave si le drone est léger (peu de dégat en cas de crash) , si vous montrez votre brevet théorique d’ulm , la maréchaussée ne devrait pas vous dire grand chose .
    Pas de survol de personne à la verticale, c’est assez simple, on se positionne en retrait de 10-20 m , et on peut faire de très bonnes vues .A ce niveau, le drone ne planant pas, si crash il y a lieu c’est à la verticale , donc si vous ne survolez personne tout ira bien .
    Maintenant , avec l’accord d’un motard, sur un terrain de moto cross, on peut tout faire .Le motard étant casqué ganté , il ne risque absolument rien .Je me suis pris mon drone sur la tête , en faisant n’importe quoi, et je n’ai pas eu une égratignure !
    Un survol de drone surtout moins d’1 kg est tout de même bien moins dangereux qu’un survol d’hélico (le tour de France, par exemple ).
    Un pilote a fait une petite vidéo de Paris, avec son drone positionné et piloté à la verticale d’un rond point .Pour moi il n’y a aucun problème, mais attention c’est interdit.

    Répondre
  3. Lisean

    Le problème, en France, ne vient pas tellement des autorités qui sont toujours conciliantes si l’on respecte la loi et que l’on ne fait pas n’importe quoi avec son drone.
    J’ai eu le plaisir de prendre des photos en rase campagne avec mon CX-20 et ma GoPro lorsqu’une patrouille de gendarmes à cheval est venue à ma rencontre. Je m’attendais à ce qu’ils me fassent tout remballer, et bien pas du tout. Ils étaient surtout intéressés par cette activité et m’ont posé de vraies questions de geeks 🙂
    Le problème vient surtout du « franchouillard de base », abreuvé d’infos gerbées sur les chaînes TV qui croit qu’un drone est une arme de destruction massive pour bombarder la centrale nucléaire située à 150km d’ici !
    1 promeneur sur 2 viendra vous faire ch… pour une raison forcément absurde (vous ne filmez et ne dérangez personne) car il est persuadé de mieux connaître la loi que vous car il a tout appris sur BFM TV !
    Et là, il ne faut surtout pas hésiter à l’inviter à contacter au plus vite les forces de l’ordre, la DGAC, lui balancer les articles de loi, etc. : c’est généralement radical car il va comprendre qu’il est un idiot et il ira faire déféquer son clébard plus loin (sans ramasser bien sûr ; lui, il a le droit : il connaît la loi !).
    Amusez-vous bien malgré tout et suivez les conseils de cet article.

    Répondre
  4. steph

    Messieurs,
    il y a du changement dans ce domaine depuis 2016, il va y avoir un brevet spécifique d’ici peu, en plus tout particulier a parfaitement le droit de filmer ou de prendre des photos avec sont drone tant que les images ne sont pas à but lucratif et ne pas filmer des personnes dans leurs vie privée, c’est le bon sens qui prime, pas de vol en ville, au dessus de personne, ni d’animaux…

    Répondre
  5. STEVE

    Je débute mes premiers instants avec un Phantom 3 advanced et je calme mes grandes envies de vols, films et tout et tout. J’ai essayé décollage – montée 2m et pose pour commencer mais le drone allait un peu où il voulait (arrière et côté) lentement mais il y allait. Après arrêt j’ai senti qu’il y avait un petit vent typique de montagne. Je pense donc que c’est ça.
    Même sans toucher aux commandes il allait un peu en arrière ou de côté.
    Suis un peu inquiet de la suite car il à l’air bien fragile avec ses hélices. Donc que conseillez-vous au départ ?
    J’ai les commandes en position P. Donc montée -descente à droite. Dans ce cas celles de g que donnent-elles exactement ?
    Merci !
    Bravo pour les explications utiles !

    Répondre
    • rr

      Ce n’est pas lieu pour parler de ça mais je vais te répondre 😉
      Vérifie bien que tu est bien en « safe to fly » P mode. Les signaux GPS aide à la stabilisation. Mais tu as toujours un petit mouvement dans un cube de 1 mètre sur 1 mètre c’est normal !
      Rassure toi, il est bien plus solide qu’il n’y parait (j’ai testé ah ah ah )

      Répondre
  6. Marc

    Salut,
    Je conseillerai aussi de bien choisir quel camera utiliser sur sur quadri. Il existe tout un tas d’options sur le marche entre camera intégrés et embarqués qui offrent toutes des rendus différents et influencent le choix du multi-rotors ou du gimbal.

    Super blog bon boulot!

    Répondre
  7. Olivier

    Intéressant cet article, Effectivement le choix de la caméra et donc du drone est pour beaucoup dans le rendu final, un bebop 2 ne filmera pas des vidéos d’aussi bonne qualité qu’un DJI Inspire 2 !

    Répondre
  8. Max

    Très bon article,
    J’ajouterais tout de même que le stabilisateur est l’un des éléments clés pour choisir un drone caméra de qualité ou une caméra à adapter sur son drone. En effet, les pales du drone en tournant pour le faire voler, provoquent des vibrations qui peuvent rendre l’image très floue. Les dernières technologies de stabilisation de l’image (Particulièrement efficaces chez Sony avec leurs caméras équipées d’un objectif Zeiss) vous permettent d’obtenir une vidéo nette sans déformations de l’image.
    Les constructeurs de drones prennent de plus en plus de temps pour corriger cela et aujourd’hui les caméra des drones hauts de gamme se chargent de corriger l’image parfaitement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.