Dans l’article précédent, on avait évoqué 3 types de photographes de mariage et présenté les photographes issus du monde de l’argentique : les « vieux jeux ».

Aujourd’hui, c’est un nouveau type de photographes de mariage qu’on va découvrir :

Les photographes 2.0

Ce sont les photographes de mariage qui ont passé avec brio le cap du numérique, d’internet et de la génération XY. Ces photographes (équipés en Numérique, que ce soit en réflex ou en hybrides) vont exploiter au maximum Internet avec des sites magnifiques, des pages facebook, des comptes twitter… Ils sont présents sur les réseaux sociaux. Pas besoin de vitrine physique dans la ville ! Leur vitrine, c’est leur site. Leur pub : le bouche à oreille !

Ces photographes de mariage vont proposer directement dans leur forfait d’envoyer l’intégralité de leurs photos en HD. Du coup, les mariés ont la possibilité de diffuser leur photo à tous, de se charger de leur agrandissement, de leur livre photo !

Certains photographes distribuent d’ailleurs leurs photos sur DVD personnalisés (voir Blu-ray), ou même sur clé USB ! Tout à fait dans l’air du temps !

Finalement, ces photographes se concentrent sur la journée du mariage et sur le traitement des photos. Par contre, pas besoin de service client par la suite… Les parents des mariés ne reviendront jamais 10 ans plus tard pour avoir un nouvel agrandissement de la photo 29 du mariage de leur fille…

Les photographes de mariage

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

5 Réponses

      • philippe

        Bonjour,
        Adieu parce que tu donnes tes sources et tes droits de reproduction avec, donc ton gagne pain, au lieu d’être une “artiste” qui vend des oeuvres, tu vends un temps de travail comme un plombier ou un electricien, c’est une autre démarche .
        Les notions de droits d’auteur et de copyright ( loi de mars 1957) disparaîtront petit à petit , Ton système fonctionne sauf qu’il faut augmenter tes prix sinon ça reste un job d’appoint .
        Si tu ne veux pas t’embêter avec la partie tirages , il y a jingoo.com
        Tu donnes un ticket a tes clients avec un code d’accés pour un accés en ligne,tu proteges les images avec un filigrane , et du coup tous les invités peuvent te commander des photos, et tu es obligé de soigner ton boulot pour gagner ta vie , que la ton systéme tout inclus, si ça tombe un jour ou tu es fatigué ou le courant ne passe pas avec la mariée, manque de motivation,du coup pourquoi se fatiguer ?

  1. Benoit

    Ce n’est pas moi qui irais à l’encontre du fait que la maitrise d’Internet est primordiale pour un photographe aujourd’hui, surtout que j’ai écrit plusieurs articles à ce sujet. Je te rejoins tout à fait sur ce point.

    Mais le fait d’être high tech ne doit pas empêcher d’être professionnel. Livrer ces photos sur une clé USB ?

    En tant que photographe pro, on se doit d’aider nos clients contre la perte de leurs photos en leur proposant un service de qualité et des produits finis. Les clés USB hors mis le fait qu’elles sont faciles à perdre, sont surtout des supports qui ne sont pas fiables et sont prévues pour un stockage temporaire, ce qui fait de ce support tout, sauf un produit fini pour livrer les photos. Les erreurs d’écriture y sont fréquentes, de plus contrairement aux DVD ou blue-ray on ne peut pas les protéger contre l’écriture. Donc ce support engendre de gros risques pour nos clients pour la sauvegarde de leurs photos dans l’avenir. Alors, attention à ne pas tomber dans l’extrême pour faire high tech, cela ne doit pas empêcher de proposer des livrables finis, fiables et professionnels.

    Je te rejoins aussi sur le fait que la réputation d’un photographe se fait beaucoup par le bouche à oreille, mais par contre c’est moins vrai maintenant qu’avant. Avant la notoriété du photographe était locale et donc le bouche à oreille pouvait faire et défaire facilement une carrière, aujourd’hui grâce aux médias c’est l’inverse. Le photographe peut cibler une clientèle beaucoup plus large et donc toucher plus facilement des clients qui ne le connaissent pas. L’ancienne génération (1.0) devait se faire connaitre surtout lors de ces reportages, plus maintenant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.