A quoi servent les données exifs et les métadonnées ? Pourquoi les renseigner et comment les renseigner sous Lightroom. Ce sont les sujets que l’on va aborder dans notre vidéo du jour.

Les données Exifs correspondent aux caractéristiques de prise de vue de votre photo : cela va prendre en compte votre ouverture, votre vitesse, la focale utilisée, ainsi que les le boitier utilisé. Dans vos métadonnées, vous allez pouvoir renseigner le nom du photographe, des éléments de légende, votre site internet… Très pratique quand vous mettez vos photos sur internet. Même si cela ne peut pas empêcher le vol de photo, cela reste une certaine forme de protection. En cas de vol, vous allez pouvoir contacter la personne et lui montrait qu’elle avait tous les moyens pour vous contacter dans les caractéristiques de la photo même ! (personnellement, cela m’est déjà arrivé)

N’hésitez pas à nous poser vos questions par mail ou dans les commentaires de cette vidéo. On y répondra en vidéo avec Guillaume

Pour rappel, Lightroom CC est disponible directement sur le site d’Adobe Creative Cloud au prix de 11,99€ / mois. Le pack photo comprend notamment Lightroom, mais aussi Photoshop et l’accès à toutes les fonctionnalités du « cloud ».

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

16 Réponses

  1. Delombaerde

    C’est ridicule. Justement, si vous uploadez vos fichiers sans toutes ces infos et bien vous restez le seul à détenir l’original qui, lui, les contient …. Non? ….
    Cela dépend où ensuite. Sur les clouds, effectivement cela peut representer un intérêt.
    Et encore mieux que tout, le must du must reste le tirage papier moyen et grand format pour les photos et travaux numériques.

    Répondre
    • Celine Manceron

      Pourquoi est-ce ridicule ?
      Et il n’y a pas de différence entre un fichier original contenant Exif et Metadonnées et un fichier ne les contenant pas. Il n’y pas de relation “original” et “copie”…

      Par contre, et comme je pouvais le dire, si vous mettez un fichier sans ses informations, et que vous vous faites voler votre photo, ce sera plus difficile à prouver que le “voleur” avait bien toutes les informations pour vous contacter…

      Après, concernant le mus du must, je suis bien d’accord avec vous sur le tirage papier. Je fais personnellement beaucoup d’agrandissement, mais je n’ai pas la place, ni les moyens, d’imprimer toutes les photos que je fais 🙂

      Répondre
      • Delombaerde

        Avec ou sans exif, un voleur ne vous contactera jamais de toute façon. Même avec une image que vous publiez en votre nom propre qui pourrait lui permettre éventuellement de trouver votre trace pour vous demander la permission.
        Et puis souvent sur le net, les personnes ne font pas exprès de voler. Il emploient les images sans vraiment se poser les questions de droits d’auteurs et juste parce-qu’ils les aiment et que souvent ils ne sont pas conscient du tort qu’ils peuvent provoquer.
        Si vous uploadez un fichier sans exif, vous êtes seul à détenir l’exif et donc en mesure de prouver que vous en êtes bien le propriétaire.
        Après encore une fois, tout dépend où l’on upload ses images 🙂

  2. Delombaerde

    Les exifs sont transmis de toute façon? Non?
    A partir du moment où vous uploadez (n’importe où) un fichier les contenant?

    Répondre
    • Delombaerde

      En plus en envoyant les exifs, c’est si vous envoyiez votre recette…
      Pour les métas données par contre je n’ai rien à dire.
      Pour l’instant. 🙂

      Répondre
      • Celine Manceron

        Chacun est libre de penser ce qu’il veut.
        Avoir mis les métadonnées m’a déjà sauvé une fois suite à un vol et à la publication d’une de mes photos dans un magasine.

        Et pour les Exifs, c’est très mal vu justement de ne pas les mettre, justement quand on veut soumettre ses photos à la critique. Cela permet aussi de comprendre comment est faite la photo, et comment l’améliorer.

  3. Delombaerde

    l’artiste n’a pas besoin des critiques. Il sait d’emblée ce qu’il doit améliorer….
    Mais il a besoin de montrer….

    Répondre
  4. John

    Tout à fait d’accord avec Céline, un ̶a̶b̶r̶u̶t̶i̶ artiste-photographe qui pense ne pas avoir besoin de la critique car il se situe au sommet de son art, ou parce qu’il détient l’omniscience de connaître l’ensemble de ses manquements, a intérêt à être au moins le Michel Ange de la photo, et encore. (Mais certains semblent se considérer comme tels, alors pourquoi pas…)

    Pour ce qui est des exifs, et métadonnées en générales, ça ne peut être qu’une protection supplémentaire de les incorporer.

    Autant le droit français, c’est-à-dire le droit d’auteur, ne le rend pas vraiment nécessaire, l’auteur étant particulièrement bien protégé. Autant le “copyright” anglo-saxon peut nécessiter ce genre d’initiative, afin de prouver sa bonne foi, sur le fait que tout a été tenté pour communiquer la restriction de droit de l’image, en cas de litige.

    Répondre
  5. François SCHNEIDER

    Une petite question : comment accéder à l’intégralité des EXIFS sous LIGHTROOM ? Lorsque je poste une photo dans Flickr, je peux y lire bien plus de données Exifs que dans LIGHTROOM. Un exemple concret : la distance de mise au point; je la vois dans Flickr, je ne sais pas la trouver dans LIGHTROOM. Pour info, cette donnée m’intéresse car je ne fais pratiquement que de la photo animalière. Merci d’avance.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.