Le Nikon D800 vu par un Canoniste

Le Nikon D800 vu par un Canoniste

Dernièrement j’ai demandé à Pierre Henry Muller ce qu’il pensait du Nikon D800. Pierre Henry est un photographe ayant écrit une série de livres que j’ai deja eu l’occasion de commenter ici meme, mais ce qui m’intéressait pour cet article c’est que Pierre est Canoniste.

 

Tout d’abord, petite présentation, je suis plutôt du côté obscure pour les Nikonistes (les jaunes) à savoir chez Canon (les rouges) et pour les Canonistes je suis du bon côté de la force. Loin de moi de vouloir polémiquer et troller sur le choix d’une marque, nous allons parler simplement et en toute objectivité (enfin je l’espère) de la sortie du Nikon D800.

  1. 36 Millions tu trouves l’idée comment ?

Il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la course aux pixels, j’avoue être mitigé entre les deux. Je préfère une résolution limitée et une sensibilité élevée qui reste propre mais dans le même temps pour certains sujets j’apprécie garder une grosse quantité de pixel après recadrage parfois intense.

La haute sensibilité sauve des prises de vues dans différents sujets où l’on a fait tout ce que l’on pouvait faire pour gagner un maximum de lumière : temps de pause le plus faible adapté au mouvement du sujet, stabilisation et grande ouverture de l’objectif et utilisation d’éclairage d’appoint impossible. La haute sensibilité est donc importante de nos jours mais il faut que cela reste propre. De mes tests sur le Canon 1DmkIV à 100 000 isos du moment que l’exposition finale de la photo est bonne voir légèrement sur exposée (1/3 ou 2/3 de diaph) et qu’il n’y a pas de grandes zones sombres, le résultat est bluffant et nécessite que quelques petites corrections.

Pour ce qui est du recadrage, dans des sujets comme l’animalier ou des sujets rapides (sport, aviation, …) on ne peut cadrer propre au moment de la prise de vue. Cela peut être dû à une focale trop courte ou que l’on cadre un peu plus large pour éviter de couper le sujet à cause d’un cadrage peu précis quand on bouge. Dans ces cas là pouvoir faire le cadrage de son choix et garder au final au moins 10 millions de pixels voir 15 c’est un gage de qualité pour les tirages. Avec 36 millions de pixels on pourra recadrer la majorité entre 18 et 25 et ainsi retrouver la définition des précédentes générations sans recadrage.

Autre avantage de cette haute densité de pixel, le studio, avec de la qualité aussi bien du boitier que des optiques les reflex vont supplanter progressivement les dos numériques les moins fournis en pixel. Avec le D800 l’achat d’un dos entre 30 et 50 millions de pixels va faire réfléchir vu la différence de prix. Il faudra vraiment avoir un besoin très précis pour débourser plus.

Les dos numérique au delà de 50 millions de pixels sont pour le moment épargnés mais pendant combien de temps encore.

Après est ce que nous photographes dans nos activités quotidiennes nous avons besoin d’autant de pixels, c’est ça la bonne question à se poser. Si je compare mon passage de 8,2MP à 18MP, le gap a été important et je regrette un peu toutes mes photos en 8M parce que je me sens bridé sur le cadrage ou la taille d’impression. Avoir 36MP est il un avantage aujourd’hui sans doute pas vu la taille des fichiers RAW mais qui dit que dans 10 ans nous n’auront pas des papiers, imprimantes, écrans avec des résolutions que l’on n’ose même pas imaginer à présent. Quand on voit la mode des écrans dit « rétina » sur nos téléphones et tablettes, demain cela va venir sur les écrans, les vidéoprojecteurs (qui en ont bien besoin) on peut donc présager que cela sera utile un jour c’est pratiquement sur.

  • Sur le papier lui trouve tu 3 Points forts qui le demarque de la concurence

Le premier point qui m’a plu c’est l’arrivée de l’usb3, j’ai envie de dire enfin. Certes on a tous des lecteurs de cartes rapides, certains mêmes en firewire 800, à titre personnel un en usb3 mais il est quand même agréable lorsque l’on est en déplacement et que l’on cherche à voyager léger de ne prendre qu’un câble et plus le lecteur de carte, c’est une petite économie de poids mais pour les baroudeurs je pense que c’est un avantage. Bien entendu il faudra mettre des cartes de qualités pour espérer mettre un temps raisonnable pour décharger 300 photos fois 76Mo en RAW soit quand même 22Go pour un concert / mariage ou autre évènement où l’on shoot beaucoup. Là aussi est ce pertinent de prendre ces évènements avec autant en résolution, c’est à vous de vous poser la question.

Le deuxième point qui me touche en tant que Canoniste c’est le flash intégré sur un full frame, chez les rouges le 5Dmk2 et le futur 1Dx en sont dépourvus, j’espère que le tir sera corrigé avec le 5Dmk3. On dit souvent qu’à ce niveau de gamme on a tous un flash externe, mais dans la pratique j’ai besoin des fois de faire une photo vite faite qui n’aura pas une finalité artistique ou irréprochable et d’avoir un éclairage d’appoint. Poser le sac photo, l’ouvrir, sortir le flash, faire sa photo et ranger le flash à titre personnel c’est non.

Enfin le fait de pouvoir monter des optiques DX sur le full frame va en intéresser beaucoup je pense, néanmoins la résolution se limite d’elle même en tout logique et on tombe à 15,3MP ce qui divise par deux mais reste une bonne résolution.

  • Sur le papier lui trouve tu des points faibles ? 

Une chose qui m’a sauté aux yeux c’est le mode mono pour la prise de son du micro intégré, comment peut on sortir une bête de course et ne pas mettre un micro stéréo. Ça sent la négligence comme chez Canon qui ne veut pas mettre de flash intégré sur les full frames.

Là aussi je ne me vois pas sortir un micro déporté pour capturer correctement du son, y a des fois où ce genre de détail dépanne et est suffisant pour l’utilisation voulue.

Autre point où là je me sens conforté chez les rouges, les formats raw intermédiaires. Avec autant de pixels disponibles il faut clairement des résolutions intermédiaires et de ce que j’ai lu et compris on ne peut faire de RAW en full frame (FX) à des résolutions inférieures à 36MP. Si c’est confirmé c’est une erreur grave, cela destine cet appareil photo aux studios, aux auteurs économes en nombre de prises de vues et il faudra clairement un appareil d’appoint. Si je prends l’exemple d’un mariage ou d’un concert, on va prendre quelques photos importantes en résolution maximale mais pour les photos d’à côté une résolution de 18 / 15 MP aurait été intéressante. Pour obtenir un raw plus petit il faut obligatoirement passer par le format DX pour obtenir 15MP mais cela implique soit un coefficient de 1,5 de la focale d’un objectif FX soit de changer d’optique pour passer sur une optique DX.

Dernier point qui n’est pas une critique de point faible mais plus une constatation, la sensibilité.

La plage iso du D800 est identique (hormis les 50 isos) à celle du 5Dmk2 qui date de 2008. Quel constat je fais, en 4 ans ils ont réussi à obtenir la même sensibilité avec une résolution bien meilleure, cela est un bon point mais cette prouesse mérite d’être approfondie. Avoir des photosites (éléments capturant la lumière pour reproduire un pixel de couleur) aussi petits va générer du bruit numérique plus élevé et va faire perdre en qualité d’image. Pour produire la même sensibilité qu’un capteur où les photosites sont plus gros (résolution globale plus faible), il faut qu’ils soient plus excités et cela génère du bruit numérique plus élevé. Leur performance réside dans la maitrise de ce bruit par les algorithmes de traitement embarqués dans la puce Expeed 3. C’est donc plus un warning, attendez les tests en haute sensibilité si vous êtes amenés à les utiliser souvent.

 

  •  L’achèterais tu ?

Ouh la question piège! Pour ma part je considère que l’on s’accroche à une marque en fonction de la facilité de prise en main du matériel. Les appareils Canon ont été ceux qui depuis les années 90 m’ont paru les plus évident à utiliser sans même connaitre aussi bien la photo que maintenant et sans lire le manuel. Chez Nikon et d’autres marques l’ergonomie n’est pas faite pour moi et je conçois que cela plaise à d’autres c’est bien normal. Si j’ajoute à cela le fait qu’un appareil draine avec lui un ensemble d’accessoires importants et coûteux comme les optiques, les flashs, télécommandes, filtres si changement de diamètres, alors je pense que je réfléchirais à 2 voir 3 fois avant de changer et donc ma réponse est négative.

Maintenant pour un Nikoniste le point de vue n’est pas le même et je leur souhaite de profiter de ces annonces avant de pleurer (en toute amitié) lorsque le 5Dmk3 va pointer le bout de son nez sous peu :D

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

A propos de Guillaume Manceron

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

11 commentaires

  1. J’aime « en toute amitié » :D

    Etant aussi canoniste avec un 5DMKII, je pousserais une autre porte par rapport à cette débauche de pixel….le traitement de ceux ci, en post production les 21MP de mon appareil donne déjà du fil à retordre à mon MacPro quand ceux-ci sont en grande quantité comme lors d’un reportage et fond chauffer ma carte graphique quand les affichages de photos doivent se succéder rapidement. Avec un 36MP ce serait aussi tout mon parc informatique que je devrais peut être revoir ce n’est donc plus seulement l’achat du boitier qu’il faut considérer mais aussi l’upgrade de son système de postproduction. ( pour les mêmes raison que 
    Pierre Henry Muller je ne sauterais pas non plus sur un boitier d’une autre marque )

    • Sur ce point, la mise en avant d’un capteur de 36Mp dans la tranche « Expert » est assez étrange, surtout pour une cible qui ne mesurera pas TOUTES les contraintes que cela va engendrer (poste de traitement véloce ; stockage avec des HD en pénurie donc cher ; quels usages ?…) . Et qui va réellement exploiter les 36Mp à fond ? D’autant que cela impose – et là, je crains que la cible soit amèrement déçu – d’avoir des optiques d’exception (ou de bonne facture) pour EXPLOITER la finesse d’un capteur FX de 36Mp.
      J’émettrais aussi un autre bémol sur l’article ci-dessus : il ne faut pas oublier que ce boitier n’est pas rapide en mode rafale (4ips). Autant dire qu’en reportage, il est à bannir. Je ne suis pas du tout persuadé que pour un mariage, ce soit un bon choix, surtout en mode FX. L’usage STUDIO, ou d’un sujet PAYSAGE (voire MACRO) peut s’avérer utile grâce à la haute définition et la possibilité de pouvoir cropper pour obtenir plus de détail. L’usage du mode DX permet en outre d’obtenir un rapport 1.5 sur une image de résolution supérieure à un capteur 12Mp (et oui, on est à 4800 x 3200 pixels), et là aussi, cela peut faire la différence. D’autant qu’on passe à 5 ips (ce qui n’est pas extraordinaire pour un boitier de cette catégorie mais bon…).
      Je reste donc dubitatif mais curieux envers ce boitier qui finalement reste très abordable (stratégie très douteuse de la part de mes collègues). Son comportement au niveau sensibilité reste ma priorité et j’attend de l’avoir en main pour me faire ma propre opinion. Etant équipé d’un D3s et d’optiques de qualité, il peut être un bon complément et remplacer mon D300 vieillissant tout en apportant un plus lors de certains besoins en images haute-def ou pour décupler certaines focales (mon 70-200 + doubleur !). En réalité, j’attend le vrai remplaçant du D3s, le D4 étant à mon goût pas assez innovant et trop cher. Pourquoi pas un D4s ou D4x ;)

      • Je voulais dire « stratégie NIKON très douteuse exprimées également mes collègues » au lieu de « stratégie très douteuse de la part de mes collègues » ;)

  2. L’entrée micro du D800/E est stéréo.

    Le traitement en haut ISO est, jusqu’à ce jour, mieux géré par Nikon. 

  3.  » je veux pas troller mais je troll  »
    Voila j’ai résumé l’article. Suivant.
    ( j’ai un D700 je n’aime pas le D800 je préfère le D4 et j’attends le potentiel D700S qui est étroitement confirmé par les rumeurs, un D400 apparemment )
    Votre 5D est périmé depuis sa sortie, ce n’était qu’une réponse hâtive et pauvre au D700.
    J’ai vu les photos du 5D MARK III, on dirait toujours un jouet pour enfant.

  4. Une chose est certaine le choc D800-5D mark III sera titanesque. 

  5. Bien vu l’idée d interroger un Canoniste Guillaume :) Et toi, tu vas craquer pour le D800 ?

  6. si je cite  »  Bien entendu il faudra mettre des cartes de qualités pour espérer
    mettre un temps raisonnable pour décharger 300 photos fois 76Mo en RAW
    soit quand même 22Go pour un concert / mariage ou autre évènement où
    l’on shoot beaucoup. »   oserai je dire a ce professionnel,, que faisiez vous en argentique  ? moins de photo ? 

  7. Bonjour, je ne suis ni rouge ni jaune, ou plutot « à rayures » puisque je marche sur mes deux jambes : une chez nikon et l’autre chez canon. Pour ce qu’il y a de mieux dans chacun des 2 mondes.
    J’ai les deux bêtes de course depuis 36 heures et mon impression est :
    - le 5Dmk3 pourrait meux faire dans l’AF et les détails (sortie d’un modèle pas vraiment abouti pour contrer le D800??)
    - les 36 Mpix du D800 ne sont pas nécessaires mais il sont là et ne gènent en rien : le capteur est au moins aussi bon que celui du 5D3 en terme de résultat d’image (moi qui croyais qu’il serait bridé par tant de pixels : ce n’est pas le cas!)

    En résumé :
    je resterai chez Canon pour le 17 TSE et le 70-200 2,8 IS II
    je resterai chez Nikon pour le 14-24 2,8, le 24 1,4G, le 105 2,8 macro VR
    Ce sont des boitiers un peu lents : si vous êtes sport ou reportage d’action : visez D4 – 1Dx

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>