Aujourd’hui, je reçois Lumi Poullaouec pour cette interview. Photographe et Illustratrice ! 

Vous vous souvenez de ce livre : Le manuel du photographe en herbe ? Il a justement été écrit par Lumi Poullaouec, notre photographe du jour !

Son site internet : http://www.lumi.me/

Lumi Poullaouec

Peux tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis Directrice artistique et passionnée des métiers de l’image. J’ai passé de nombreuses années dans presse jeunesse, chez M6, à réaliser des magazines pour adolescentes. Depuis un peu plus d’un an, je travaille dans une agence de communication et d’édition internationale.
Pendant mon temps libre, j’aime retourner à mes passions : le dessin et la photo. Le monde de l’enfance m’inspire tout particulièrement c’est pour cela que je suis aussi, depuis peu, illustratrice et auteur jeunesse.

Lumi Poullaouec

Quel est ton matériel photo ?

Alors, dans mon p’tit sac Lowepro il y a :
– un D300
– un Nikkor 17-55 f2.8,
– un Nikkor 70-200mm f2.8 VR1,
– un Nikkor 35mm f1.8
– un Nikkor 50mm f1.4
– un Nikon SB 910

Lumi Poullaouec

Comment est venue la passion de la photo ?

Étant graphiste, je manipule, retouche et travaille des images tous les jours. C’est donc naturellement que j’ai été attirée par la photographie. Comme tout le monde, je prenais des photos avec des compacts mais ce n’est qu’en 2008 que j’ai eu le vrai déclic. Il s’est produit lors d’un séjour en Islande. J’étais équipée pour l’occasion d’un Nikon D80 que l’on m’avait prêté. J’ai pris beaucoup de plaisir à capturer les paysages lunaires que je traversais. C’était la première fois que je faisais vraiment attention à la composition de mes images, que j’utilisais la profondeur de champs, etc…
En rentrant de ce voyage, je n’avais qu’une hâte : acheter mon premier reflex, le D300 que j’utilise encore. Un peu plus tard en 2010, j’ai suivi une formation de reconversion en m’inscrivant à tous les stages que proposait la Nikon School. Pas dans l’idée de devenir photographe pro, mais plutôt pour découvrir le milieu et en apprendre un peu plus sur cet art qui me fascinait depuis déjà depuis quelque temps.

Lumi Poullaouec

J’ai appris que tu avais écrit un livre. Peux-tu nous en dire 2 mots ?

En effet, je viens d’écrire et d’illustrer mon tout premier livre jeunesse édité par Pearson France et depuis peu Pearson Germany et Benelux ! 🙂
“Le manuel du photographe en herbe” est un livre où le grand photographe, Olaf, un Renard Poilu à Longue Queue des Forêts du Grand Nord, assisté de son copain Gustaf la souris, font découvrir le monde de la photographie aux enfants.
À travers ce manuel, j’ai essayé de rendre la photographie accessible aux plus jeunes en leur expliquant les bases avec des mots simples et avec une touche d’humour afin qu’ils soient initiés à cet art tout en s’amusant. Je propose plusieurs ateliers tirés de la vie quotidienne pour leur permettre de développer leur créativité : prendre son dessert favori en photo, son jouet préféré ou même ses parents au réveil ! À la fin de chaque atelier, les photographes en herbe sont invités à coller leurs photos, ce qui donne aux parents un petit aperçu de la vision de leur enfant. C’est aussi l’occasion d’un moment de partage en famille qui, je pense, se fait souvent rare à notre époque. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu transmettre mon amour de la photographie aux plus petits à travers ce livre. Et qui sait, peut-être que mon Olaf déclenchera chez eux une nouvelle vocation !

Lumi Poullaouec

A quel moment t’es venu la passion du dessin et de l’écriture ?

J’ai toujours aimé le dessin. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis orientée vers une formation artistique. Cependant, j’ai longtemps dessiné pour moi : des petits gribouillis sur le coin d’une feuille, tout au plus. D’ailleurs, beaucoup de personnes dans mon entourage ne savaient même pas j’aimais dessiner !

En 2008, j’ai cherché un moyen d’aider l’association dont fait partie mon neveu autiste à récolter des fonds. Je leur ai proposé d’illustrer bénévolement des cartes postales, qu’ils vendraient ensuite sur leur marché de Noël. La création de ces cartes m’a beaucoup amusée et j’ai été ravie d’apprendre qu’elles avaient toutes été vendues très vite. Depuis ce jour, je n’ai plus lâché mes crayons !

En ce qui concerne l’écriture, c’est très récent pour moi. Avant mon manuel, je n’avais jamais vraiment écrit de textes. Pas que je n’aimais pas ça, mais plutôt que l’occasion ne s’était jamais présentée.

En 2011, j’ai été contactée par Pearson France pour réfléchir à un livre d’initiation à la photographie pour les enfants. L’idée de réaliser entièrement cet ouvrage (textes, mises en page, photos, illustrations) était vraiment très séduisante. Je me suis alors lancée dans la conception du premier atelier de mon manuel. J’ai alors découvert que j’aimais vraiment illustrer ce que j’écrivais. Une fois finalisées, j’ai envoyé les premières planches à mes éditeurs – en retenant mon souffle je dois l’avouer. Ils ont trouvé l’ensemble très prometteur avec des conseils pertinents et accessibles. C’était vraiment encourageant ! Et c’est ainsi, qu’au fil des pages, je découvrais quelque chose de nouveau pour moi : le goût de l’écriture !

Lumi Poullaouec

Quel est le thème photographique que tu affectionnes particulièrement ?

Je ne suis pas attachée à un thème photographique en particulier. Je sors mon appareil quand un sujet m’inspire. Ce peut être un paysage, un portrait, un animal… C’est assez varié. Tout dépend de l’instant, de l’inspiration et de l’humeur !

As-tu déjà quelques séries photos ?

Je n’ai pas encore de véritable série à proprement parler.
Cependant, j’ai plusieurs projets en tête mêlant la photographie et le dessin. Cela me permet de représenter le petit monde caché que je m’imagine au moment de déclencher 🙂
J’ai réalisé quelques images dans le genre sans que ce soit encore une série comme je pourrais l’imaginer. Cela m’amuse beaucoup !

Lumi Poullauec

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

J’aime le travail de beaucoup de photographes très différents. Steve McCurry, Vincent Munier, Ronis ou Elliott Erwitt dans un genre plus classique… et tellement d’autres, mais je vais pas tous vous les citer car la liste est longue !
Cela dit, mon inspiration ne vient pas forcément du travail d’autres photographes mais plutôt de ce qui m’entoure, de l’atmosphère dégagée par un lieu, du temps qu’il fait, de l’ambiance d’un film, d’une pub ou même en écoutant de la musique.

Lumi Poulaouec

Quelle serait la photo que tu aimerais faire ?

Je suis très critique sur les photos que j’ai pu prendre ne serait-ce que l’année dernière. La photo que j’aimerais donc prendre est celle qui me fera encore vibrer dans 5 ans !

Lumi Poullaouec

Aurais-tu des conseils ou des améliorations à suggérer pour photopassion.fr ?

photopassion.fr est un site très complet : des conseils, des tests, des interviews, des critiques, des concours, un forum… Que du bon en somme ! 🙂

5 Réponses

  1. Cyril

    Très sympa de découvrir le monde de Lumi, un chouette style graphique et de belles photos en plus, bravo! Le Mille-feuille… ben ça me donne faim du coup! Merci! 😉

    Répondre
    • Lumi

      Merci Cyril ! 🙂
      Le plus dur dans la photo du mille-feuille était de ne pas croquer dedans avant de prendre la photo 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.