L’ouverture est un des aspects de notre art qu’il peut être compliqué de comprendre… mais aujourd’hui, je vais vous donner les clés pour y arriver.

Avant tout, on va commencer par une partie théorique. Malheureusement, elle est nécessaire pour aborder simplement la suite de l’article.

L’ouverture est en permanence représentée sous le forme f/ et un chiffre. Sur certaines optiques, nous allons avoir de valeurs allant de F/2.8 à F/22. Le changement de cette valeur va déterminer la quantité de lumière qui va rentrer par l’objectif, pour ensuite toucher le capteur.

Autour de la video - Bokeh

Si vous avez bien regardé la formule F/2.8 ou F/22 il s’agit d’une simple division mathématique. Il faut donc prendre pour acquis les informations suivantes :

  • Plus le chiffre après le « F/ » est grand et plus votre ouverture va être petite donc il y aura moins de lumière qui va rentrer
  • Plus le chiffre après le « F/ » est petit et plus votre ouverture va être grande il y aura donc plus de lumière qui va rentrer sur le capteur

En pratique, comment modifier mon ouverture en vidéo ?

Sur les appareils permettant de réaliser des vidéos, vous allez devoir quitter le mode automatique et basculant soit en mode tout manuel, soit en passant en mode priorité ouverture qui est symbolisé par les lettres Av ou A sur la mollette de sélection des modes.

Reflex

Dans le mode tout manuel, vous aurez les contraintes de modifier aussi bien la vitesse d’obturation (que l’on verra dans un prochain article ) mais aussi bien l’ouverture, ce qui vous oblige a réellement faire attention aux deux réglages. Le conseil que je peux vous donner, si vous commencez en vidéo, c’est pour le moment, d’utiliser le mode priorité ouverture et de vous occuper que d’un seul réglage à la fois. Dans un deuxième temps, vous pourrez commencer à utiliser le mode tout manuel 😀

Et là, une question vous brule les lèvres, c’est tout ? et bien pas tout à fait ! Car la gestion de la profondeur de champ (donc l’ouverture) a aussi un intérêt artistique que je vous présente tout de suite.

Les impacts artistiques de la profondeur de champs sur une vidéo

En vidéo, la notion de profondeur de champs va aussi définir la proportion de l’image nette. En jouant avec l’ouverture, vous allez jouer donc sur la profondeur de champ et sur la netteté de l’image.

Souvenez-vous, au début de l’article, on disait que plus le chiffre après le F/ était grand plus votre ouverture et petite, maintenant on peut compléter ces phrases en disant :

  • Plus le chiffre après le « F/ » est grand et plus votre ouverture va être petite donc il y aura moins de lumière qui va rentrer mais vous aurez une très grande profondeur de champs. L’ensemble de votre image sera donc nette
  • Plus le chiffre après le « F/ » est petit et plus votre ouverture va être grande. Il y aura donc plus de lumière qui va rentrer sur le capteur mais vous aurez une très faible profondeur de champs. Seulement une partie de votre image sera nette.
Autour de la video - Petite Ouverture

Photo réalisée avec une petite ouverture : tout est net

Autour de la video - Grande Ouverture

Photo réalisée avec une grande ouverture : une petite partie seulement est nette

 

C’est donc un peu le principe des vases communicant, plus vous allez avoir besoin de lumière, plus vous allez avoir une grande ouverture et donc une très faible profondeur de champs. Il faut donc savoir jouer subtilement avec ce paramètre pour réussir les réglages optimal en vue de réussir votre vidéo.

Autour de la video - Mise au point

Une très grande ouverture vous permet d’isoler un élément du décor (et de faire un effet de bokeh), vu que l’arrière plan est flouté. Cependant, attention à la mise au point. Le moindre mouvement de l’objet ou du sujet peut avoir des impacts sur votre netteté, mais on verra dans un prochain article comme régler ces petits “détails”.

J’espère que cette nouvelle vision de la profondeur de champs et de la gestion de l’ouverture vous a plu et vous pouvez partager ou poser vos questions dans les commentaires ci-dessous.

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.