Pour cette nouvelle vidéo de notre défi, 1 vidéo par jour, c’est un nouveau coup de gueule qui vous attend ! En effet, on va parler du matériel photo quand on choisit de se lancer dans le monde de la prestation en tant que “photographe professionnel”, et plus particulièrement quand on s’oriente vers le mariage.

Il faut toujours garder en mémoire, qu’un mariage, c’est un jour unique ! Il ne peut pas être repoussé, retardé parce que vous avez un problème de matériel, de cartes mémoires, de batterie ou autre ! Vous devez être présent et assurer ! Pour cela, il faut donc avoir confiance en son matériel (le faire réviser, nettoyer) et surtout avoir des systèmes de secours ! Vous faites comment, si, comme dans la vidéo précédement relayée sur Facebook, vous tombez à l’eau avec votre appareil ? Votre objectif tombe et se casse en 10 000 morceaux (c’est arrivée à une collègue lors de sa dernière prestation), votre carte mémoire décide de ne plus fonctionner ? Vous faites comment, si vous n’avez q’une batterie, qu’une carte mémoire, qu’un objectif ?

Avant donc de vous lancer dans la partie “photographe pro” et en prestation, assurez vous donc d’avoir le matériel qui convient, et surtout de prévoir tous les aux cas où ! C’est ce qui fera la différence entre vous, professionnel, et un photographe amateur, payé au black 200€ la journée !

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photo Vous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

2 Réponses

  1. MOJARD Jean-Christophe

    Bonsoir.

    Ils sont passés à 150€… Depuis c’est copie d’écran, messages, etc… Et courriel URSSAF, Fisc. Ras le bol des #fauxtographes, #uberphotographes…

    Surtout qu’après, en cas de problème les gens disent “le photographe m’a planté, il s’est raté…” en oubliant que ça n’était pas un vrai photographe et c’est notre profession qui passe pour un ramassi de salopards.

    Récemment un collègue a vu une cérémonie se finir au smartphone ! Moi j’ai été appelé par le DJ parce que la fauxtographe avait décidé de ne pas venir à l’église et ne comptait pas venir à la soirée non plus.

    Il serait temps que l’UPP, le GNPP et les sites influents en fasse un cheval de bataille et que quelques sanctions en guise d’exemples tombent pour dissuader.

    Cordialement.

    Répondre
    • Celine Manceron

      150€, sérieux ? C’est une honte… On ne peut pas travailler pour cela… Mais bon, quand je vois le nombre de mariés que je récupère ensuite, pour une séance post-mariage, car ils sont déçus par leur photographe, cela ne m’étonne pas.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.