Aujourd’hui je vous propose l’interview de Miloud kerzazi . Ce photographe a la particularité de presenter sous un nouvel angle la vie dans les banlieues avec ces habitants. Malgré des attaques perpetuelles sur les jeunes de banlieue, ce photographe se bat pour mettre en avant une nouvelle vision des banlieues. Je vous souhaite bonne lecture a tous et vos commentaires sont les bienvenues

Miloud, peux tu te présenter en quelques lignes ?

Je me présente, je me prénome Miloud KERZAZI je suis animateur socio-culturel dans un quartier populaire. J’ai 36 ans, je suis né en France,je suis issue de l’immigration de la “sous”France celle des quartiers populaires, celle par qui j’ai grandi et avec qui je me suis forgé !

Qu’est ce qui a fait qu’aujourd’hui tu fais de la photographie ?

Enfant j’ai toujours aimé l’art en général surtout le dessin , mais je crois que ça vient de mon grand frère qui a toujours eu une touche artistique cachée en lui: le dessin aussi mais surtout la photo. A son époque c’était de l’argentique … j’ai suivi son chemin aujourd’hui avec le numérique. Puis à l’adolescence j’ai fais un atelier photo avec l’animateur du quartier et j’ai ainsi pu voir la fameuse chambre noire …et devellopé mes 1éres photos.
Aujourd’hui j’en ai donc fait une passion mais surtout un moyen d’expression …

Quel est ton matériel photo ? Dans quelle catégorie classerais-tu tes photos ?

J’ai débuté avec un bridge le Konica Minolta DiMAGE Z1 avant de pouvoir m’acquérir le 1er reflex Canon 300 D. Il faut dire que pour avoir un reflex numérique il fallait un budget de + de 1500 euros et j’avais pas les moyens ! J’ai donc réussi à me le procurer ( 300 D ) à un très bon prix et j’ai pu découvrir les plaisirs d’un reflex numérique.
Aujourd’hui j’ai le 350 D et les prix ont beaucoup baissés. Comme objectifs j’ai le 18-55 mm , le 50 mm 1.8 et le 70-300 mm.
Le 50 mm est celui qui me convient le plus pour le moment pour mes portraits. Mes photos je les classerais dans la catégorie « engagées » et « sociales »

Tu a choisi de représenter les banlieues dans son ensemble, pourquoi avoir choisi ce thème ?

J’ai choisi ce monde car il fait parti du mien … J’ai vécu plus de 30 ans dans des quartiers populaires même si aujourd’hui je n’y vit plus j’ai ai une attache particulière : 30 ans ça ne s’oublie pas et ça laisse beaucoup de traces … Les souffrances dans la “sous ” France sont imprégnées à jamais … d’ou le titre de mon site – Au coeur de la “sous” France ! Quand les ascenseurs sociaux ne fonctionnent plus, les discriminations à l’emploi , aux logements s’accumulent forcement ça reste dans la mémoire et la photo me permets d’évacuer un peu cela ! Pour bien comprendre mes photos il faut le vivre mais ce n’est que ma vision des choses et je ne fais que transmettre ce que je vois …

Tes photos sont très fortement contrastées, pour quelle raison ?

Parce que ma vision du monde est contrastée, celle du Vivre Ensemble ! C’est comme ça que je vois la France avec toutes ces différences …Pour lutter contre le repli sur soi et s’ouvrir à l’autre : nous avons tous besoin des uns et des autres pour pouvoir avancer.

Qu’est ce qui te fais choisir une photo plutôt qu’une autre ?

J’essaie de choisir celle qui me parlera le plus et pour cela j’utilise des citations et des paroles du Rappeur Médine qui collent le plus à mes clichets.

Sans nous donner ta recette,quel post traitement applique tu ?

En général j’accentue beaucoup les contrastes … du Noir & Blanc et ça donne un bon résultat .

Tes photos sont engagées, cela a t-il déjà eu de effets ?

Oui ici dans ma ville, j’ai fais la galerie citoyens demain pour inciter la jeunesse à s’inscrire sur les listes électorales pour qu’ils haussent leurs voix, j’ai eu le droit à un article de presse pour cela. Je sais que certains clichets dérangent , parce qu’ils ne vont pas dans le même sens que certains et nous n’avons pas la même grille de lecture..

Les jeunes de banlieues sont souvent catalogués, que penses-tu de cette image ?

On donne une mauvaise image des jeunes, on les stigmatises, on fait beaucoup trop d’amalgames : trop c’est trop il est tant que Mariannne pense à ces enfants du bas et pense leurs maux. On nous conditionne pour faire croire que la banlieue est le bouc emissaire de tous les maux de la société : racaille + insécurité + tournante + islamiste = jeune de cité ! Voici les images qui ressortent en générale des articles de presse d’ou une mauvaise image des médias.

Est ce que la vie est dure pour un jeune de banlieues ?

Quand tu subis tant d’injustices … tu ne vois pas la vie en rose comme Edith Piaf ! Non tu te renforces, tu te bats … jusqu’a la réparation de cet ascenseur social que les politiques ont du mal à réparer malgrés toutes les réformes et ce depuis son
commencement en 1983 avec la fameuse Marche pour l’égalité : ça ne peut plus durer faut que ça change pour que nos enfants puissent enfin avoir un destin commun. Mais il y’a un côté positif dans ces banlieues, il y’a de la réussite je pense aux écrivains ( collectif Qui Fait la France ) aux sportifs, aux avocats, aux ingénieurs, aux psychologues, aux professeurs ect issus de ces quartiers… cette cette image que l’on doit valorisé , c’est notre fierté ; la fierté de la réussite des cités. Kery James a dit : Brandis l’épée du courage, entreprend et bat toi ! Banlieusard et fier de l’être, on n’est pas condamné à l’échec ! c’est ce message qui doit passé …

Pour un photographe qui débutes quels conseils lui donnerais-tu ?

Prendre son mal en patience ! Croire à ce que l’on fait !Avoir de l’inspiration ça aide de temps en temps …le plus difficile en ce qui me concerne c’est l’acquisition du matériel très cher surtout les objectifs mais on les moyens du bords on arrive à faire quand même du bon boulot !

Promets-tu de nous tenir informé de tes prochaines séries ?

Je vous invites à visiter régulièrement mon site www.kerzazi.info car il y’a souvent des petits changements … au coeur de notre “sous” France ! Je profite de cette interview pour remercier Guillaume (Nounours) et son intérêt qu’il a porté à mon travail ! Merci à tous ceux qui me soutienne

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.