Il y a un peu moins de 3 ans, Steve Jobs annonçait la sortie d’un nouvel outil High-tech : la tablette Ipad. Il y a 3 ans, beaucoup ne comprenait pas l’intérêt d’un tel outil inutile, futile… mais le marché mondial s’est tout de même vite approprié le sujet. Les années 2010 à 2012 sont celles de l’essor des tablettes.

Aujourd’hui, on en retrouve dans de nombreux foyers, quel que soit la marque (l’objectif de l’article n’est pas de lancer un débat Ios vs Android). Chez nous, Monsieur a eu sa première tablette fin 2010, et fin 2012, sa petite sœur est arrivée mais pour mon propre usage.

Cependant,  quel est l’intérêt d’une tablette pour un photographe ?

Le principal : avoir ses photos sur la tablette et pouvoir les montrer, que ce soit à un ami, à de la famille  ou à un futur client. La tablette a l’avantage d’avoir un écran assez grand (7 ou 10pouces), d’être facile d’utilisation et ergonomique et surtout d’être très facilement transportable. On peut l’avoir toujours avec nous.

La tablette que j’utilise possède un emplacement pour une carte microSD. Apres avoir traité mes photos, je les extraits sous lightroom en différent formats : taille originale, un format web, un format pour Photopassion (si besoin) et désormais un format pour la tablette. Je mets mon nouveau dossier sur la microSD, et je retrouve ainsi toutes mes photos sur la galerie photo de la tablette.

Avantage : je classe mes photos comme j’en ai envie et je les retrouve facilement. J’ai ainsi mes portfolios à disposition notamment lors d’un rendez-vous avec un futur client. Et oui, un site internet, c’est bien, mais il n’y a pas toujours toutes les photos… un livre photos à présenter, c’est bien aussi, mais il ne peut pas toujours être à jour. Il reflète souvent les photos de la saison dernière…

Attention: une tablette ne vient pas remplacer les impressions photos ou les livres photos, elle est un complément.

D’un côté plus personnel, la tablette permet également de montrer les dernières photos de Noël à la famille, ou même de présenter l’avancée des travaux de la maison… Ou même de faire saliver des amis qui partent en week end à Prague en leur présentant ce qu’on a pu visiter là bas.


tablettes

Mais les tablettes ne servent pas qu’à montrer des photos. Elles servent également à prendre des notes et des photos (on ne rigole pas). Il peut s’agir de nombreux notes et d’idées pour une séance photo, de réaliser une todolist (ex : commander les nouvelles cartes de visite), de mettre à jour son agenda (date limite de participation à un concours), ou de noter noter et prendre en photo un endroit que l’on juge intéressant. Elle permet aussi de noter de nouveaux contacts 🙂

Cependant, l’inconvénient de la tablette, c’est l’accès à internet. Soit vous avez souscrit à un abonnement 3G en complément, soit vous n’êtes qu’en wifi. Par contre quand vous pouvez vous connecter, vous pouvez également utiliser votre tablette pour suivre les sites et portfolios de vos amis photographes, car rappelons le, c’est en faisant des photos et en visualisant que notre œil et notre sens critique s’améliorent.

En conclusion : 

Les tablettes de type Samsung galaxy ou Ipad ont donc un véritable intérêt pour les photographes et particulièrement pour les photographes professionnels. Son poids permet de l’avoir toujours avec soit, sa taille (sup à un Smartphone) permet d’avoir bon support de visualisation. Son ergonomie et son utilisation permettent aussi à faciliter son usage notamment devant la télé, ou dans les transports. Autant rentabiliser au maximum notre temps 🙂

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photo Vous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

5 Réponses

  1. Pierre

    Un gros bémol pour les tablettes android: impossible de calibrer l’écran (pour l’instant, ça vient d’arriver pour les ipad, ça devrait donc suivre..) et on se retrouve avec une gestion des couleurs assez “exotique”

    Répondre
  2. Julien

    “Un site c’est bien, mais il n’y a pas toujours toutes les photos”
    Effectivement. Mais si tu décides de montrer en rdv plus que ce qu’il y a sur ton site, c’est que tu as fait de mauvais choix lors de la sélection de tes photos à mettre en ligne. La vraie vitrine c’est le site, puisque pour pouvoir arriver à ton étape “Je montre au client mes photos sur ma tablette”, il faut qu’il ait déjà été accroché par ce qu’il a vu en ligne.

    Quant à prendre des photos de lieux qu’on repère, nos smartphones ou un appareil compact le font très bien et son plus discrets, plus maniables, plus simples à transporter.

    A mon avis, le plus utile avec les tablettes pour un photographe, ce n’est pas d’en avoir une, mais d’avoir des (futurs) clients qui en ont une. Ce qui permet de présenter un book sous forme d’application, que le client peut télécharger et qu’on peut mettre à jour très régulièrement et pour tous nos clients en même temps. Une sorte de site qui signale qu’il a été mis à jour même si on ne le visite plus.

    Répondre
    • Celine Blaszykowski

      Je n’ai pas toute les photos sur mon site car certaines photos ne peuvent pas être présentée et diffusée sur internet. Cependant, je peux m’en servir lors de rendez vous.

      Et il arrive de temps en temps qu’un couple souhaite voir un exemple d’un mariage en entier… Un site est une vitrine, avec des photos ciblées. Je trouve cela normal qu’il n’y ait pass tout.

      J’aime bien ton idée d’application par contre 🙂

      Répondre
    • Yves-Alban

      Pour un photographe, surtout professionnel, Je ne pense pas que l’utilité d’un site soit de tout montrer mais plutôt de donner l’envie d’en savoir plus. Et c’est bien là la grande force de la tablette. Avec la tablette, lors d’une rencontre on peut montrer ce qui intéresse le client. Comparer le site et la tablette cela reviendrais, il me semble, à comparer l’envoi d’un cv et un entretient d’embauche. Le premier doit donner envie d’en savoir plus, le second doit permettre de convaincre. Ou pas d’ailleurs, parce que justement en voyant comment le client potentiel réagit à ce qu’on lui présente on peut très bien choisir de “lâcher” l’affaire.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.