La grande difficulté en photographie (mais aussi en vidéo), c’est la qualité de l’image, et la finesse des pixels. Le problème, c’est qu’en fonction de l’appareil photo, de l’objectif, et surtout des réglages, cette qualité ne sera pas la même. Aujourd’hui, je vous propose de voir ensemble les impacts des réglages sur la qualité de vos photos, et plus particulièrement, l’impact de la sensibilité, génératrice de ce bruit si désagréable.

Mais avant tout, qu’est ce que c’est que le bruit ? 

Le bruit, c’est la présence sur une image, d’informations parasites placées de manière totalement aléatoire et qui détériorent l’image et sa qualité. Ce bruit va être particulièrement visible sur des images comportant peu de lumière, ou sur des zones uniformes, où la couleur est “normalement” partout pareille.

Le bruit numérique n’est pas à confondre avec le “grain” de l’argentique.

Photopassion - Bruit couleur

Il existe deux types de bruits numériques différents, qu’il sera ensuite, plus ou moins facile de rattraper :

  • le bruit de luminance : il s’agit de petites taches plus claires ou plus foncées. Résultat, vous avez l’impression que votre image est tachetée. Il est “facile” de supprimer, ou de corriger ce bruit, notamment sur les logiciels de traitement. Mais il est aussi facile de le simuler.
  • le bruit de chrominance : ce sont des taches de couleur qui apparaissent sur la photo. C’est d’ailleurs souvent de petits points rouges. Ce bruit est le plus compliqué à contrôler et à supprimer par la suite.

Le bruit est obtenu en jouant sur la sensibilité de l’appareil photo. En effet, il ne faut pas penser qu’on peut monter en Iso sans conséquences sur la photo. Chaque modification des réglages a un impact. Par exemple :

  • Avoir une très grande ouverture a un impact sur la mise au point, et la profondeur de champ
  • Jouer avec la vitesse va avoir un impact sur la stabilisation, sur la netteté de l’image, et le flou de bougé
  • Jouer ainsi avec les Iso, va avoir un impact très important sur le bruit, et donc sur la qualité de votre image. 

Plus vos Isos vont être élevés, plus le bruit sera présent… Ce principe est vrai “en général”. Car, un Canon 5D MIII ne va pas se comporter de la même manière qu’un Canon 1000D par exemple. En effet, en général, plus le processeur est récent, plus l’appareil photo est “expert” ou “professionnel”, plus les algorithmes de gestion du bruit sont élaborés et fins.

Il est donc tout à fait possible qu’une photo au 5D MIII prise à 1600 Isos soit de la même qualité qu’une photo au 1000D à 400 Isos. (et là, je ne parle pas non plus de la qualité des optiques). 

Cependant, le principe reste le même : plus les Isos sont élevés, plus vous allez avoir de bruit ! 

Mais comment faire pour le supprimer ?

Supprimer le bruit au moment de la prise de vue

Au moment de la prise de vue, c’est simple. Il faut pouvoir diminuer au maximum ces Isos ! (et éviter de faire des pauses trop longues, ce qui peut également entrainer du bruit). Pour cela, vous allez avoir besoin :

  • d’utiliser une plus grande ouverture
  • et/ou diminuer votre vitesse (attention au flou de bougé)
  • ou d’utiliser un moyen de stabilisation

Ainsi par exemple, si vous aviez une photo bien exposée en

  • ISO 2000,
  • Ouverture f5.6 et
  • Vitesse 1/100,

tentez de passer par exemple à :

  • Iso 1000
  • Ouverture : 3,5 (ou 2.8, 2.2, 1.8 si vous avez)
  • Vitesse 1/50eme

Cela vous permettra de faire tout de même des photos avec un peu de mouvements. Pour des photos de “paysage”, comme pour les étoiles, il faut réussir à monter en Iso pour être suffisamment rapide (et ne pas immortaliser le mouvement des étoiles), mais pas trop, pour ne pas confondre les étoiles avec le bruit…

Jouer sur les réglages, c’est l’idéal, mais ce n’est pas toujours évident. Il peut arriver que notre objectif n’ouvre pas à plus de 4… ou qu’on ai besoin d’une vitesse supérieure à 1/100eme par exemple… Dans ce cas, on n’a pas le choix, on va être obligé de monter en Isos. Et là, la gestion du bruit va se passer sous le logiciel de post-traitement. 

Supprimer le bruit au moment du postraitement

Les dernières versions des logiciels de post-traitement sont aujourd’hui très bonnes au niveau de la gestion du bruit. Je pense notamment à DXO Optics Pro, dont c’est un des points forts, mais aussi à Lightroom (je vous réserve une spéciale gestion du bruit Lightroom bientôt).

Pour cette partie, je vous propose de regarder plutôt ce qu’il se passe sous Lightroom.

Photopassion - Photo brute

Voici par exemple, une photo brute (zoomée au maximum, pour bien identifier le bruit). Dans Développement, on va avoir une partie “Détail“, permettant ainsi de travailler sur le bruit.

Photopassion - Menu Lightroom

Naturellement, la fonction “Luminance” est à 0. Il n’y a donc aucune correction de ce côté initialement. Et heureusement. Car, appliquer des corrections de bruit va avoir également des conséquences sur la photo. En effet, le logiciel va appliquer des algorithmes, afin de diminuer le bruit. Par exemple, on peut trouver les algorithmes suivants :

  • Le filtre médian, qui va venir remplacer la valeur du pixel, par une valeur médiane de tous les pixels environnant
  • Le filtre Passe-haut qui vient cibler tous les pixels avec des valeurs extrêmes.

Dans tous les cas, utiliser ces algorithmes entrainent des conséquences dans le contraste, dans la saturation, dans les détails et la gestion des contours.

Par exemple, j’ai monté la fonction “Luminance” à 100. Regardez tout de suite l’impact sur la photo. Tout est lisse, super… Mais les contours sont moins francs et la netteté également moins franche… 

Photopassion - Luminance 100
Je vous conseille donc de ne pas monter au dessus de 25/30 pour la Luminance. Vous allez ensuite pouvoir “jouer” avec les autres fonctionnalités, comme le détail et les contrastes. Vous allez ainsi pouvoir définir que vous voulez pousser les détails / le contraste, au risque de laisser du bruit… ou que vous voulez tout lisser au maximum.

Attention tout de même à ne pas tout lisser ! Je vous rappelle que notre monde n’est pas tout lisse, et la peau de vos modèles n’est jamais parfaite ! Tout lisser rend tout de suite un effet faux à vos photos !

Vous l’avez donc compris, en fonction de votre type de photos, utiliser la fonction de débruitage est plus ou moins conseillée… Par exemple, en photo de mode, quelle idée de faire des photos en 5 000 Isos… et si cela vous arrive, éviter de trop lisser. Cependant, vous pouvez tout de même pousser les limites assez loin, car on n’aime pas quand il y a trop de bruit sur ce type de photos.

En photos “lifestyles“, ou prises sur le vif, le bruit est bien mieux accepté. Il fait partie de la photo… C’est aussi le cas dans les photos de concerts, où les photographes vont carrément jouer avec. Mais cela dépend également de l’ambiance que vous avez envie de donner à votre photo. Pour un côté “sombre“, mais aussi “vintage“, rajouter du bruit peut être intéressant 🙂

Urbex 78

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photo Vous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

6 Réponses

  1. Guerin Henri

    Bravo à vous deux. J’ai découvert votre site il y a peu de temps et j’apprécie énormément tous vos conseils, très utiles, d’une grande simplicité mais d’une grande richesse.
    Mille fois merci.

    Répondre
  2. Macboucpro

    Genial votre site, je viens de tomber dessus par hazard et j’y suis depuis 45 min !
    Bien rédigé, belle harmonie des couleurs et surtout de très bons articles !
    Well done ! et continuez…

    Répondre
  3. abenia fernando

    Bonsoir! Je commence à consulter votre site assez régulièrement car je le trouve tres interessant et vos articles sont tres concis et les explications tres claires. Pour moi qui débute c’est tres instructif.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.