Souvenez vous, le week-end fin Février, où il faisait si froid. C’est ce week end là, que j’avais prévu de tester le Nikon D800E.

J’ai donc bravé le froid, pour une petite sortie photo dans Paris avec une amie. Le froid nous a tellement tétanisé, que la sortie n’a duré qu’une petite heure, et que l’heure suivante s’est déroulée autour d’un chocolat liégeois bien chaud.

Heureusement que j’avais déjà testé la bête à la maison avant, notamment pour me familiariser avec les règlages.

Venant d’un D700, le D800E est légèrement plus léger et plus petit. Mais cela reste une légère différence. La prise en main reste donc tout à fait confortable, qu’on soit un homme ou une femme.

Quelques fonctions ont cependant été déplacées :

  • – les ISOs : placé sur l’arrière sur le D700, la fonction ISO du D800 et D800E est placée sur la molette, à gauche du boitier. Il faut juste modifier un petit peu ses habitudes 🙂
  • – la fonction vidéo qui est maintenant présente au dos du boitier
  • – La sélection du collimateur. Et oui, quand on rajoute des boutons pour la vidéo, il faut en déplacer d’autres 🙂 Idem, ce n’est qu’une question d’habitude.

Photopassion - Test D800E-1

Photopassion - Test D800E-3

Autre changement, cela concerne la connectique. Et oui, maintenant le D800E accepte le format USB 3 🙂

Photopassion - Test D800E-4 Photopassion - Test D800E-6

Tout comme le test du Kit Studio Profoto, c’est mon chien qui m’a servi de cobaye 🙂 Associé à un bon objectif (dans ce cas, le 24-70mm), le couple a un résultat parfait. Un piqué exceptionnel, une rapidité, et un focus efficace.

Test D800

En extérieur, (et donc dans le froid), le D800E est un superbe boitier. Son ergonomie proche du D700, fait que je me suis sentie tout de suite à l’aise avec le boitier. Je n’ai pas eu besoin de chercher pendant 2h mes fonctions, l’interface et les feedbacks (histogramme, information sur la surexposition et sous exposition…) sont donc similaires et donc tout aussi efficaces.

Test D800

  Test D800

Ses 36 millions de pixels, qui ont souvent fait débat, peut être également vu comme un avantage. Oui, 36 millions de pixels,  c’est lourd… Cela prend de la place sur la carte mémoire… Ma carte mémoire de 32Go permettant de stocker jusqu’à 1500 Raws du D700, ne me permettait plus que de stocker 400 raws du D800E.

Cependant, un 36 millions de pixels, cela permet aussi de donner des possibilités de recadrer. Même si je pense toujours qu’il faut réfléchir au cadrage avant tout, et recadrer ne doit permettre que d’ajuster ses parallèles ou horizon, sauf que des vois, cela peut etre utile. Dans ce cas précis, je n’avais que le 24-70 et donc pas de zoom. La photo suivante a été prise en verticale, puis recadrée. Cela m’a permis de compenser l’absence de téléobjectif… Au final, la photo est de la même taille que celles sortant du D700. 12 Millions de pixels. Largement suffisant pour un agrandissement allant jusqu’à 1m40 de large 🙂

Test D800

Test D800

Test D800

Test D800

Test D800

Test D800

Test D800

Mon test n’a duré qu’une semaine, mais j’ai adoré utiliser ce D800E.

Je ne peux pas aujourd’hui faire la différence entre un D800 et un D800E, notamment parce que je n’ai pas encore testé le D800. Cependant, que ce soit d’un point de vue ergonomique, au niveau des fonctionnalités et rapidité 🙂 Le D800 et D800E est sorti 4 ans après le D700. Les évolutions technologiques en 4 ans sont bien présentes sur ce boitier ! La vidéo, l’autofocus, le piqué, la qualité des photos 🙂

Un beau boitier, un digne remplaçant du D700, et réel concurrent du D3S voir D4.

Photopassion - Test D800E-7

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photo Vous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

10 Réponses

  1. Benoit

    Merci pour ce retour d’expérience. Encore un petit bijou de chez Nikon 😉
    Des endroits qui me sont familiers sur les photos 😉

    Répondre
  2. Mathilde

    Les photos sont superbes, merci pour ce retour d’expérience. Les appareils de chez Nikon sont franchement au top, je préfère largement utiliser un Nikon qu’un Canon. Après tout dépend des personnes…

    Répondre
  3. Dexter

    Je viens d’acquérir un D800 et venant également du D700 je ne suis pas spécialement perdu, la seule chose pour laquelle j’ai cherché un petit moment est pour le choix du mode colimateur et suivi 3D… Les menus sont fidèles à la philosophie Nikon, toujours aussi confus mais après tout on ne reparamètre pas toutes les 30 secondes non plus.

    Concernant la qualité d’image et la réactivité le peu que je m’en suis servi, j’en suis satisfait, le viseur est très agréable, la prise en mains également même si elle ne rivalise pas avec mon Fujifilm S3 pro.

    Au passage je tiens à dire que l’article est bien fait, on n’a pas droit aux habituels décryptages décryptages et autres blablas qui selon moi sont inutiles, le plaisir prime sur la partie matérielle et performance.

    Répondre
  4. Sébastien

    Bonjour,

    Alors, je trouve que les photos de ce test sont géniales et montrent l’âme de Paris. Très franchement, bravo.
    Ceci dit, j’aimerai savoir dans quel quartier se trouvent ces colonnes noires et blanches? J’ai totalement zappé… :/

    Bien cordialement.

    Sébastien

    Répondre
    • René

      Les colonnes de Buren (fortement décriées en leur temps! ) se situent au Palais Royal à Paris
      Métro “Musée du Louvre”, le plus près.
      Sinon merci pour l’article du test, lu un peu tard, soit!
      Amitiés photographiques à tous

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.