La photographie de mariage fait toujours couler beaucoup d’encre notamment autour du statut de Photographe social que tout le monde peut avoir ; autour des sites internet et qualité des photos présentées… et également autour des prix. Aujourd’hui, c’est un autre point que l’on a voulu mettre en avant : les options des photographes de mariage.

En tant que photographe de mariage, j’ai des demandes de devis parfois très particulières… En tant que future mariée, j’ai pris un peu de temps pour choisir le photographe qui sera présent ce jour-là, et j’ai donc pu comparer, et observer mes amis et « concurrents ».

J’ai finalement identifié 3 types de photographes de mariage :

Les photographes « vieux jeux »

Ces photographes de mariage sont professionnels depuis des années. Ils ont même commencé à l’époque de l’argentique. Malheureusement, bien qu’ils soient passé au numérique, leurs options ont peu ou pas évolués.

Remémorez-vous un mariage, il y a 20 ans. Il y avait bien un photographe. Est-ce que vous vous souvenez qu’ensuite, on se faisait tous passer un album photo, on sélectionner la photo 1, 15, 78… on faisait un chèque, et on recevait les photos dans le format choisi 1 mois plus tard…

Aujourd’hui, ce schéma existe encore. Ces photographes ne vont proposer l’intégralité de leurs photos qu’en basse définition aux mariés. Suffisant pour une photo de profil Facebook, pour une impression en 9 x 13 ; mais insuffisant pour un agrandissement… Du coup, les mariés sont obligés :

  • –       Soit de payer en plus pour avoir les photos en HD
  • –       Soit de commander leurs tirages, directement au photographe. Et soyons honnête, les prix pratiqués seront très loin de ceux que l’on peut trouver soit même sur le net…

Par contre, ces photographes doivent assurer un véritable suivi client suite au mariage et sur une durée indéfinie. Il faut gérer les impressions, les envois…

photographes de mariage

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photo Vous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

6 Réponses

  1. philippe

    Oui et alors ? Ce qui compte c’est que les images soient au gout du client, avant tout .Il est normal que le photographe vende le tirage plus cher, c’est la dessus qu’il gagne sa vie !! Nous pratiquons une profession sinistrée, mais si en plus les photographes trouve anormal qu’un professionnel gagne sa vie, quant au jugement vieux-jeu , si vraiment il est ringard et n’a pas su s’adapter à la demande, en général il ferme la boutique .

    On attends les deux autres type de photographe ! Il y a aussi ceux qui pensent qu’il suffit de s’acheter un appareil dernier cri avec des milliards de pixels, un long zoom , encore plus long qu’un phallus, pour être photographe, la qualité des images est proportionnelle au prix du matériel .

    Répondre
    • Celine Blaszykowski

      Je ne parle pas des photographes amateurs qui se disent pro, voir meilleur que les pro… Ce sont les pires !

      Concernant les ventes de tirages, c’est un choix ! De mon coté, je n’ai pas le temps d’assurer cette partie de service…

      Répondre
  2. Did

    Un regard bien sévère sur certains de tes confrères… Dommage qu’entre photographes on s’applique plus à dénigrer ses “concurrents” plutôt qu’à défendre sa profession… L’image que cela donne de notre métier n’en ressort pas grandie. Pas étonnant que l’image des photographes soit ce qu’elle est aux yeux du grand public ! On peut travailler “à l’ancienne” et proposer un travail de qualité. Et c’est un photographe qui est passé au 100% numérique en 2001 qui écrit ces lignes.
    Cordialement, Did.

    Répondre
    • Celine Blaszykowski

      Je ne suis pas sure que tu ais bien compris mes propos. Je trouve dommage que certains photographes n’aient pas réussi à passer le cap de l’an 2000 et reste “vieux jeux”.

      Cependant, je connais également beaucoup de photographes, issus du monde de l’argentique qui aujourd’hui sont toujours aussi remarquables, voir meilleurs que tous les autres ! C’est justement ceux que j’appelle les “2.0” (https://www.photopassion.fr/options-photographes-de-mariage-2). Et je suppose que c’est justement ton cas ?

      Par ailleurs, je suis très très admirative des photographes venant de l’argentique ! J’ai commencé la photo par l’argentique, et je continue d’en faire !

      Répondre
  3. Benoit

    Une vision assez acerbe sur l’ancienne génération de photographes.

    J’aurais envie de dire malheureusement qu’il ne suffit pas d’être un photographe high tech pour corriger les défauts décrits dans ton article.

    Plusieurs fois, j’ai rencontré des mariés dont un photographe, qui n’a jamais connu que la génération numérique, leur avait remis que des photos de mauvaises qualités du type 800*600 en 92DPI.

    Ensuite je ne sais pas si la critique sur le choix marketing d’intégrer ou non dans le forfait la totalité des photos est objective. C’est un choix purement marketing. Vaut-il mieux proposer un forfait très bas et proposer les photos en grand format en option pour que les mariés achètent uniquement les photos qu’ils désirent, ce qui oblige le photographe à proposer un excelent travail s’il veut faire du C.A., ou augmenter le prix de ses forfaits et y intégrer les photos dedans même si cela vient à proposer des photos que les mariés n’auraient pas sélectionnées si on leur avait donné le choix ?

    Je vais faire un tour sur ton second article.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.