A écouter sans modération, Alors vu que c’est un épisode pilote il n’a pas de générique de fin y a pas de générique de début. Vous avez juste ma voix dès le départ et ça fait énormément plaisir.

Salut les créatifs et bienvenue dans ce nouveau podcast sur photopassion. Je suis hyper content de vous retrouver aujourd’hui. J’espère que vous êtes aussi contents que moi de pouvoir écouter ce nouveau format sur photopassion qui est le podcast

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis content de vous retrouver avec ce format là. Qui est aujourd’hui pour moi le format le plus pertinent de par mon activité, d’accord ?

Comme tout le monde, je passe beaucoup de temps dans ma voiture, je suis débordé, je suis pas toujours devant mon PC et j’ai pas toujours envie de me taper de la vidéo ou de lire un texte sur un blog, une chose comme ça.

Le podcast, j’ai découvert il y a 5/6 mois, j’étais tout simplement, j’avais beaucoup beaucoup de route à faire avec ma fille avec Léa, et j’avais envie d’écouter autre chose que la radio. Parce que franchement finalement avec les pubs, les machins, les musiques qu’on écoute 50 fois sur un trajet de 6 heures, j’en pouvais plus.

J’ai découvert Audiolib sur la plate-forme d’Amazon pour écouter des livres audio, je vous invite à aller voir si vous voulez y a plein de livres, tout n’est pas fait en Audiolib, mais y en a beaucoup et ça m’a fait passer mes six heures comme jamais.

C’est-à-dire que j’ai passé un très très bon moment à écouter ces livres, ma fille écoutait aussi derrière, mais c’était un peu moins intéressant pour elle parce que c’est une grande partie de développement et de marketing. Donc c’était pas hyper intéressant pour elle, mais c’est pas grave elle a quand même écouté ça lui a plu.

Force est de constater que j’avais adoré et j’ai commencé un petit peu à regarder ce qu’il y avait sur Apple podcast, et je suis tombé amoureux de ce format parce que finalement c’est un format qui est très très peu connu en France et extrêmement réputé aux États-Unis et extrêmement développé.

Je pense que c’est parce qu’ils ont des grandes autoroutes et qu’ils doivent occuper leur temps. Mais ils sont passés, ils ont énormément de podcasts sur 15 sujets différents, ça peut être le BIO, l’alimentaire le coaching, le développement personnel, de la photographie évidemment.

Et aujourd’hui j’ai envie de me lancer là-dedans, je sais pas ce que ça va donner, j’ai aucun objectif précis là-dessus.

Juste de me faire kiffer parce qu’en fait je pense que ce format-là me permet beaucoup plus de latitude déjà parce que : 1) si je suis dans votre voiture et vous êtes en train de m’écouter, c’est qu’on à vraiment des choses à se dire alors que sur YouTube finalement je fais une vidéo parmi tant d’autres et puis bah…

On commence par regarder une vidéo de bloc photo puis on finit par regarder des vidéos de, comment dire, de compilation de gens qui se casse la figure en skate.

Et en fait j’étais arrivé à saturation de ce format, c’est-à-dire que moi le premier, c’est ce que je faisais. Et je me dis que si moi je le fais, et bah tout simplement c’est que les autres le font aussi et c’est comme ça.

Après il y a aussi une vraie question d’audience, c’est-à-dire que YouTube c’est très bien, on est au milieu de la masse et il y a plein de trafic dessus, et on peut monétiser on va pas se mentir.le problème c’est tout simplement qu’on va avoir des adolescents ou des préados ou on va avoir mon fils qui regarde mes vidéos dont c’est pas forcément ce que je veux.

Et je trouve que le podcast correspond beaucoup plus à mon esprit parce que voilà vous pouvez m’écouter aux toilettes, dans votre lit sur la route, en train d’amener les enfants, vous avez un long trajet dans les transports, vous faites votre linge, votre vaisselle, votre course à pied…

Finalement on peut passer un petit moment ensemble on va essayer d’être moins technique, mais plus créatif.

Voilà un petit peu le mot d’ordre sur ce podcast-là, moins technique un peu plus créatif et on va un peu se lâcher parce que tout simplement j’ai décidé que je me lâcherai ici.

Donc première chose, on va faire les présentations un peu comme il se doit si c’est la première fois que vous m’écoutez, bah moi c’est Guillaume Manceron, je travaille avec Céline Manceron qui est mon associée et on a un studio photo à Osny dans le Val-d’Oise.

Je suis photographe depuis quelques années maintenant, j’ai lancé photopassion il y a presque 10 ans maintenant, on va fêter notre dixième année en 2018.

Le photopassion est né d’un souhait de partager mes photos avec mes parents, ça a été parce qu’il y avait Flickr à l’époque, mais j’étais pas hyper adepte du truc de mettre ses photos sur une plate-forme de partage comme ça.

Bon bien évidemment ça a bien changé, tout simplement je préférais héberger ma propre solution, ce qui marchait très bien c’était WordPress déjà à l’époque et en 2008 vous vous doutez bien que c’était pas ce qu’il y a aujourd’hui comme blog photo.

On était un peu moins business, un peu plus créatif, mais c’est pas très très grave.

Et photopassion a accueilli Céline dignement en 2010 quand on s’est mis ensemble après une sortie photo. Donc la question si vous posez comment on s’est rencontré, on s’est rencontré dans une sortie photo avec photopassion et elle fait les gros yeux en me regardant pendant que j’enregistre ce podcast, mais c’est pas bien grave.

Bref on va continuer, sur ce podcast de quoi on va parler finalement ? On va parler de plusieurs choses.

On va parler évidemment de photographie, beaucoup moins de technique, parce que franchement qu’est-ce que vous montrez avec de l’audio ? Mais on va parler un peu de créativité et de développement de la photographie dans le sens ou on va pousser un peu les techniques.

Moi je vais essayer de vous accompagner sur votre parcours créatif et sortir des sentiers battus. Moi c’est vraiment ce que je veux que vous fassiez, la chope, la technique, de bosser un peu le créatif. Et on va parler évidemment d’entrepreneuriat parce que c’est un sujet qui me tient énormément à cœur.

Il y a de plus en plus de photographes ça c’est un fait, y en a pour qui c’est un point négatif, pour moi c’est un point positif, ça nous oblige à nous remettre en question et ça ça me va bien. Et on va parler évidemment d’entrepreneuriat, de prix de prestations, de comment vendre ses photos, de comment monter sa boîte.

Donc finalement ce podcast je le veux assez généraliste autour de la photographie, mais je veux que pour moi ce soit un lieu où je puisse me lâcher, échanger directement avec vous parce que je pense que si vous m’écoutez, c’est qu’on a des choses à se dire tout simplement.

Le podcast dans un premier temps sera évidemment disponible sur Apple podcast parce que c’est la plate-forme la plus simple pour héberger son flux. Après je vais voir pour essayer de la mettre sur Spotify et sur SoundCloud, mais ce sera surement dans un deuxième temps.

Donc à première vue d’ici la fin de l’année vous pourrez m’écouter partout. Pour ce premier podcast on va s’arrêter la maintenant, c’est-à-dire que je vous invite à retourner à vos activités.

Une question ou si vous avez des remarques, des choses à me dire, ou bien si vous avez envie d’alimenter un peu ce podcast, n’hésitez pas me faire un e-mail à contact@photopassion.fr.

Je vous demande pas de vous abonner tout de suite parce que finalement y a pas grand-chose sur la plate-forme, mais n’hésitez pas à commencer à regarder ce qu’on poste régulièrement. Et on va essayer de prendre un rythme d’un podcast tous les 15 jours. Je vais voir déjà si j’arrive à tenir ce rythme. Si j’arrive à tenir ce rythme, on poussera plus loin. Mais en tout cas je vous donne rendez-vous très très bientôt ici sur le podcast de la photo. Faites des photos, profitez-en, et on se dit à très bientôt !

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.