Notre nouveau podcast, avec un objectif simple vous inviter à sortir votre créativité

 

Salut les créatifs, c’est Guillaume, et je suis hyper content de vous retrouver aujourd’hui dans ce nouveau podcast.

Je vous rappelle : on est disponible sur Soundcloud, Spotify, iTunes maintenant. Aujourd’hui un sujet qui me tient énormément à cœur, qui est tout simplement le fait de sortir sa créativité. Plutôt que de vous dire tout simplement de sortir votre appareil photo, votre Smartphone, votre réflexe… alors on va être bien clair : ici sur le podcast, je considère qu’on est en train de discuter face-à-face, d’accord ?

Je ne suis pas en train de faire un article, je ne suis pas en train de faire un podcast qui va plaire à tout le monde, je suis en train vous dire mon ressenti. Donc que ce soit avec un réflexe, que ce soit avec un hybride, que ce soit avec un Smartphone, que ce soit avec un argentique, je m’en moque, d’accord ?

Ce que je veux c’est que vous sortiez votre créativité. Pourquoi ? Parce que tout simplement, au-delà de faire des photos, ce qui compte c’est que vous soyez créatif dans ce que vous faites d’accord ?

Donc ça peut se faire avec un Smartphone, il y a des formats carrés, on peut faire des panoramas, on peut faire des timelapses, on peut faire plein de choses. Ce qui compte pour moi, au-delà de sortir votre appareil photo, c’est de sortir votre créativité.

L’appareil photo c’est un accessoire, d’accord ? C’est ce qui va vous permettre de transmettre ce que vous voyez devant vous. C’est ce qui va vous permettre de créer ce que vous avez au fond de votre tête, d’accord ?

Le Smartphone fonctionne aussi très bien comme ça. Donc, aujourd’hui vraiment, un petit mot sur sortir sa créativité. Qu’est-ce que c’est pour moi la créativité ? La créativité pour moi c’est tout simplement… Enfin, tout simplement, ou pas d’ailleurs… C’est de pouvoir amener une idée à se réaliser, d’accord ? Je vais vous prendre un exemple tout simple. Quand j’ai commencé la photographie de studio, j’étais un grand grand fan de Aubade.

Ce n’est pas que j’adorais particulièrement les photos de lingerie, mais j’adorais la lumière. J’adorais ce que ça rendait sur le corps des femmes, cette lumière blanche, ou noire en fonction de ce qu’ils avaient choisi et en fonction des catalogues de saison.

J’ai toujours voulu créer, d’ailleurs, cette image. Et, à l’époque, il n’y avait pas énormément de photographes qui faisaient ça sur la maternité. Et c’est vrai que je m’étais dit « mais pourquoi on ne ferait pas la même chose sur les femmes enceintes ? Pourquoi on ne ferait pas du backlight ? Pourquoi on ne ferait pas du clair-obscur sur ce qui pour moi représente au mieux la femme : c’est la maternité ».

Et il m’a fallu beaucoup de temps pour arriver à maîtriser un petit peu cet éclairage, et c’est vrai qu’aujourd’hui, on ne le considère plus comme un éclairage créatif, parce que finalement beaucoup de monde le fait maintenant.

Mais à l’époque, c’était créatif. Il y avait de la créativité là-dedans. C’est encore une fois pour ça que je ne veux pas rentrer dans le débat  de « à l’époque de l’argentique, on avait déjà tout fait ça »… parce que dernièrement on a eu un commentaire qui ne m’a pas du tout plu, qui était « les photographes d’aujourd’hui, avec le numérique, n’ont rien inventé ».

Et ça pour moi c’est très faux. Aujourd’hui, on a juste fait exploser la créativité. Pourquoi ? Parce que ça a permis aux gens de sortir leur appareil photo de chez eux pour créer de nouvelles images, pour pouvoir tester des choses, d’accord ?

Le lightpainting à l’époque de l’argentique, c’était hyper compliqué. Et je n’ai pas regardé, je ne suis pas en train de regarder sur Internet, mais je doute qu’il y avait énormément de photographes qui étaient connus pour leur lightpainting.

Aujourd’hui, c’est très différent. Aujourd’hui, le lightpainting a permis aux créatifs qui voyaient l’image comme… déjà dans la nuit et qui étaient prêt à amener un éclairage différent, de jouer avec la lumière, d’écrire avec la lumière. Au-delà du mot photographique, de vraiment pouvoir écrire des lettres avec la lumière.

Et ça, c’est grâce au numérique. Bon là je fais un peu de digression, mais ce n’est pas grave. Bref, ce que je voudrais que vous fassiez cette semaine, d’ailleurs ce podcast est un peu plus rapide que les autres. Ce que je voudrais que vous fassiez cette semaine, c’est que vous me sortiez créer une image que vous avez envie de faire depuis très longtemps.

Ne vous mettez pas la pression, ce n’est pas un contrôle, ce n’est pas un examen. Je veux juste que vous vous forciez à créer quelque chose. Ça peut être n’importe quoi. Vous pouvez vous amusez à, je ne sais pas, lancer un fruit dans de l’eau, ou dans du lait par exemple ou faire de la photo haute vitesse. Vous pouvez vous amuser à faire une pause longue. Il y a plein de tutos qui vous expliqueront comment faire ça.

Mais ce que je voudrais cette semaine c’est vraiment que vous me montriez que vous êtes des créatifs. Je voudrais que sur ce podcast et sur photo passion, il n’y ait que des créatifs, qu’on sorte des sentiers battus, pour s’éclater, profiter du fait qu’on est du numérique aujourd’hui, et profiter de vos appareils photo que vous laissez dans vos maisons, que vous le mettiez à l’extérieur, en tout cas à l’extérieur de leur sac, d’autant plus pour faire l’image dont vous rêvez.

N’essayez pas d’aller chercher trop loin, rappelez-vous le podcast d’avant, se lancer des petits défis, mais aujourd’hui voilà : vous me créez une image que vous avez envie de faire depuis longtemps. Je me ferais un plaisir de pouvoir les regarder. C’était Guillaume, je vous dis à très très bientôt sur photo passion, et sur ce podcast. Merci à tous d’être nombreux à nous suivre. Moi je vous donne rendez-vous la semaine prochaine à très bientôt, ciao ciao.

 

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.