Aujourd’hui un sujet qui me tient forcément beaucoup à cœur. Nous avons la chance en France de pouvoir se faire financer des formations. Alors il y a plusieurs possibilités à ça, il y a aussi plusieurs obligations aussi bien du côté organisme que du côté élève, mais je trouve ça génial qu’aujourd’hui on puisse se faire former avec des organismes de prise en charge.

Pour nous aider 

  • Rejoignez la newsletter pour ne rien rater des prochains épisodes
  • Suivez nous sur Instagram pour suivre mes aventures au quotidien

Transcription :

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel épisode du podcast, je suis vraiment très très content de retrouver aujourd’hui. Aujourd’hui on continue un petit peu cette série qu’on a réalisée avec Céline qui est un peu la partie formation et comment se former.

Aujourd’hui un sujet qui me tient forcément beaucoup à cœur c’est que je suis vraiment un grand grand fan de notre pays. Nous avons la chance en France de pouvoir se faire financer des formations. Alors il y a plusieurs possibilités à ça, il y a aussi plusieurs obligations aussi bien du côté organisme que du côté élève, mais je trouve ça génial qu’aujourd’hui on puisse se faire former avec des organismes de prise en charge. Et je trouve ça vraiment top et c’est vraiment le sujet aujourd’hui du podcast.

Déjà pour commencer, il faut impérativement que votre organisme soit reconnu, c’est-à-dire qu’il a un numéro d’agrément, et idéalement si vous pouvez vous permettre d’avoir un organisme qui est data docké, data docké ça demande à l’organisme d’avoir un niveau de qualité, un niveau de prestation et surtout avoir remplir un certain cahier des charges et ça, c’est très très important, aussi bien pour Céline que pour moi, que nous ayons été data docké.

Donc les possibilités c’est très simple, c’est très très simple, on va avoir deux possibilités. La première qui s’adresse aux photographes très souvent professionnels. Donc déjà de base il faut que vous soyez un photographe déclaré. tous les photographes qui travaillent au black, qui touchent des espèces et qui n’ont pas d’activité déclarée, franchement de 1), ce n’est pas très correct vis-à-vis de la profession, mais évidemment vous n’aurez pas droit à ce que je vais vous dire ici.

Ensuite il faut avoir un numéro de SIRET, ça, c’est ce qu’on obtient quand on crée sa structure, et un code APE, rattaché la photographie qui est le 74 20 Z. alors bien sûr il faut être aussi une entreprise, soit une microentreprise soit une auto entreprise soit une SAS, bref. Il faut être une entreprise déclarée donc, un numéro de site et le code APE 74 20 Z.

Après, il faut avoir fait ces démarches d’inscription auprès de CMA, à la chambre des métiers, et ça, c’est quelque chose que je vous invite à faire si vous n’y êtes pas encore. Déjà de 1) parce que la CMA vous offre et vous met à disposition des formations hyper qualitatives sur « comment lancer sa structure », « comment monter un business plan », « comment monter un bilan comptable » ? Donc ça, c’est top, mais ça vous ouvre aussi les portes de 150 heures de formation à l’année remboursées.

C’est incroyable la chance qu’on a en France, c’est-à-dire que grâce à tous ces critères donc : avoir une activité professionnelle, avoir un numéro de SIRET, avoir un code APE 74 20 Z, avoir un statut d’entreprise et être rattaché la CMA vous ouvre les portes de 150 heures de formations remboursées par an.

C’est incroyable ça vous permet de vous faire former par les gens qui vous inspirent, les gens que vous avez envie de voir, et surtout, c’est vous qui choisissez votre formateur. Je trouve ça génial ! Et franchement, je trouve que pour ça nous avons un très très beau pays, nous avons la chance de pouvoir être formés grâce à ces organismes. Et si vous avez la moindre question, parce que je sais des fois c’est un peu flou, ce n’est pas très clair, et puis des fois vous avez un peu peur parce que vous avez un peu l’impression vous dire « à quel moment je me fais avoir ? ». Il n’y a pas de moment, juste, c’est quelque chose qui existe dans notre profession de photographe et je trouve ça juste génial. Si vous avez la moindre question, évidemment on est là pour y répondre, je vous rappelle l’adresse email : contact@photopassion.fr vous nous posez toutes les questions relatives à ça ou à autre chose, évidemment, mais c’est vrai qu’en ce moment, on se consacre vraiment à cette partie-là.

Deuxième possibilité ça c’est plus pour les chefs d’entreprises qui ne sont pas forcément rattachés au code APE 74 20 Z. Donc encore une fois il faut avoir votre activité professionnelle avec un numéro de SIRET, ça, c’est évident, ça veut dire que vous existez vraiment, vous avez une existence légale, donc ça, c’est une obligation.

Ensuite il faut dépendre d’un OPCA, un OPCA c’est un organisme collecteur, ça il faut que vous voyez avec votre convention ou quelque chose comme ça pour voir de quelle OPCA vous dépendez, et vous passez par votre OPCA pour faire la demande de prise en charge.

La seule exigence, qui n’est pas des moindres, mais la seule exigence que l’OPCA va demander, c’est que votre organisme soit data docké. Donc ça c’est quelque chose que vous ai expliqué en début de podcast, c’est un cahier des charges à respecter, qui est assez costaud, qui demande une certaine exigence vis-à-vis du centre de formation, mais ça vous amène aussi un gage de qualité et ça, c’est top.

Et en fonction des OPCA, vous pouvez avoir 10, 20, 40 heures de formations qui sont prises en charge par an et ça, ça n’a pas de prix parce qu’encore une fois, mes amis chefs d’entreprise, et aussi bien les photographes, vous pouvez encore une fois vous faire former par une personne qui vous inspire et en tout cas une personne que vous avez envie d’écouter pendant 10, 20, 40 heures d’affilée pour suivre une formation.

Donc comme pour la première possibilité, si vous avez des questions, évidemment, nous on saura vous y répondre dans le sens où on est évidemment un centre de formations et d’être data docké mais ça, c’est autre chose. Si vous avez des questions, si vous avez envie de suivre des formations, que ça soit de quelqu’un dans votre région, quelqu’un ailleurs en France, n’hésitez pas à nous poser question ce sera un plaisir d’y répondre. Et voilà, je crois que c’est déjà pas mal ! Donc deux possibilités, 1) plus rattachée au photographe, la deuxième plus rattachée au chef d’entreprise. Dans les deux cas, ça peut se cumuler et je trouve ça génial.

Merci la France, je ne suis pas un patriote dans l’âme honnêtement, je n’ai pas de honte à le dire, mais c’est vrai que je trouve qu’à des moments, nous avons un très très beau pays qui nous permet d’avoir accès à ce genre de formation, ce choix qui nous est fait moi je trouve ça top.

Merci à tous j’espère que ce podcast continue à vous plaire, merci de nous laisser des avis ça continue à grimper, je vous rappelle, on essaie d’atteindre les 50 avant la fin de l’année, il reste deux mois, donc n’hésitez pas, mettez un petit avis sur iTunes, c’est là où ça marche le mieux, et moi je vous dis à très très bientôt pour un prochain podcast il lui encore une fois sera consacré à la formation. Et du coup j’essaierai peut-être de répondre aux questions que j’aurais reçues d’ici là directement dans le podcast, donc n’hésitez pas à suivre le prochain épisode. Merci à tous, ciao ciao.

 

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.