Cela faisait longtemps que je devais mettre l’article de Nicolas Gaire sur photopassion.fr, mais avec les fêtes de fin d’année et pas mal d’autres choses j’avais pas eu l’occasion de le faire.

Aujourd’hui je vous propose un test d’objectif, le Sigma 70-200mm f/2,8 II DG APO EX HSM réalisé par Nicolas, je profite de l’occasion pour vous inviter à visiter son site web disponible ici et je le remercie d’avoir bien voulu partager son test.

Je laisse donc la place à Nicolas et bonne lecture à tous, vos commentaire sont les bienvenus

Voilà à peu près un mois que j’ai troqué mon Sigma 170-500mm, jugé au final trop gros, trop lourd et pas assez lumineux, contre le sublime Sigma 70-200mm f/2.8 … Après un mois de tests dans de très différents contextes, je livre enfin mes premières impressions sur cet objectif dont je suis littéralement tombé amoureux… J’en entend déjà me parler de la folie et l’engouement du nouveau jouet… Et bien non ! Et c’est justement parce que je n’ai pas voulu me laisser embarquer dans l’euphorie de la nouveauté, que j’ai attendu un mois pour coucher sur mon blog mes premières impressions sur cet objectif….ultime !

J’ai attendu de pouvoir le tester dans des contextes de prise de vue très différents, mais surtout très exigeants. Et cela pour pouvoir me rendre pleinement compte de ce que ce “cailloux” a dans le ventre. Mon verdict ? Ce n’est pas un cailloux, mais plutôt un joyau ! Je lui en ai fait voir de toutes les couleurs, en le mettant à contribution dans des conditions peu faciles pour la photographie : photo animalière de grues cendrées en vol à la tombée de la nuit, open de tennis à Bercy avec de la lumière artificielle typique de ce genre d’évènements, photo de concert dans un manque de lumière extrême, etc… Il a toujours répondu présent et m’a permis dans tous les cas, d’obtenir des photos de qualité !

Avant de revenir sur les tests, petit rappels techniques sur la bête…(en plus des infos constructeur)

Le modèle que j’ai acquis est la version II de cet objectif, tout juste sortie par Sigma. Au programme, que du bon : l’appellation parle d’elle même ! Le sigle “EX” plante immédiatement le décor: nous sommes dans “le haut du panier” de la gamme d’optiques du constructeur. Le “DG” vient appuyer cela en nous indiquant qu’il est particulièrement étudié pour le plein format…Le terme “APO” indique quand à lui, l’utilisation de verres spéciaux SLD et ELD, traités spécialement pour réduire les aberrations chromatiques et autres défauts optiques. La motorisation de mise au point de type HSM (HyperSonic Motor), fonctionnant aux ultra sons, assure une mise au point ultra rapide et surtout très silencieuse. Le tout dans un fut à mise au point interne, assurant ainsi une longueur constante de l’objectif, que l’on soit à 70 ou 200mm.

Inutile de dire que l’ouverture constante à f/2.8 vient finaliser la perfection atteinte par cette merveille. On retrouve bien évidement la souplesse de la bague de mise au point et le touché du revêtement si caractéristiques à Sigma et qui font que les inconditionnels (dont je fais partie) de la marque, en sont dingues !

Bref, en plus d’être un objectif à la pointe de la technologie, on peut dire que c’est un objet magnifique !

Passons maintenant aux différentes conditions d’utilisations dans lesquelles j’ai put tester cet objectif. Mais avant tout je tiens à préciser que, premièrement ce billet n’est pas un article sponsorisé par Sigma. Deuxièmement, je ne prétend en aucun cas détenir une quelconque vérité, ni même estimer que mes tests ou commentaires puissent faire office d’avis absolu et objectif. Je couche ici simplement, des impressions que j’ai ressenti à l’utilisation de ce matériel. Rien ne remplace jamais l’idée que chacun peut et doit se faire d’un matériel, et il faut toujours garder en tête, que ce qui peut convenir à certains, pourra être totalement inutile pour d’autres.

  • Dans la nature…en fin de journée…

Comme souvent à cette période (mois de Novembre), j’apprécie à la fin de la journée, de me balader sur les digues du Lac du Der, pour observer les grues cendrées, de passage dans la région pour une étape dans leur longue migration, rentrer sur le Lac après avoir passé la journée dans les champs à se nourrir. Jusqu’à maintenant, pour immortaliser le vol de ces oiseaux assez craintifs tout de même, je n’avais à disposition qu’un Sigma 170-500mm. Certes puissant en terme de longueur focale, à cette heure avancée de la journée où, surtout à cette époque, la nuit tombe rapidement, il ne se montrait pas assez lumineux. Résultat, je devais jongler entre une montée en iso et des vitesses assez lentes. Bref, impossible d’obtenir quelque chose de satisfaisant.

Avec le Sigma 70-200, son ouverture constante de f/2.8 me permet beaucoup plus de souplesse. Certes la focale de 200 mm limite un peu la distance de prise de vue, mais quel confort que de pouvoir, au crépuscule, rester à 200 iso et ne pas descendre en dessous du 1/640 s !!!!

Toujours en fin de journée, même si l’appellation “Macro” sérigraphiée sur le fût, est quelque peu abusive (en effet nous ne sommes pas au rapport 1:1), on peut par faible luminosité, obtenir des photographies de style “proxi” assez facilement :

  • Sport en salle…en très grande salle !!! :)

Le 14 novembre dernier, j’ai eut l’occasion d’assister aux demi finales du Tournoi de Tennis BNP Paribas Master de Bercy 2009, au Palais Omnisports de Bercy. Les conditions de lumière sont confortables. Les courts sont relativement bien éclairés. Cependant, nous ne sommes pas en lumière naturelle. De plus, de par la nature des sujets à photographier, impossible de descendre à des vitesses trop lentes, qui se traduiraient inévitablement par des flous de bougés des joueurs. Les arrières plans (gradins, foules,etc…), souvent peu esthétiques et surtout moins intéressants que les joueurs, ont besoin d’être atténués, floutés. Qu’à cela ne tienne !! Le respect complet de ce cahier des charges exigeant est rendu possible par le Sigma 70-200 !!!

La grand ouverture constante à f/2.8 va permettre en jouant sur une légère montée en iso (ici à 400 iso, l’absence de bruit est totale !) de monter à des vitesses suffisamment rapides (1/250 sec) pour figer l’action tout en  floutant l’arrière plan, faisant ainsi parfaitement ressortir le sujet et son mouvement.

Rafael NADAL (ESP)

Le piqué de cet objectif est un régal, combiné à la beauté de son bokeh, il permet réellement d’obtenir de belles images, même en le poussant dans ses retranchements techniques, comme ici où l’on est à 200 mm (focale maximale de cet objectif), à ouverture maximale de f/2.8, en descendant à 1/125 sec et en se limitant à 400 iso :

Gael MONFILS (FRA)

J’ai également voulu voir ce que l’on pouvait en tirer en le couplant à un doubleur de focale. Je tiens à préciser que j’ai utilisé ici un doubleur de focale bas de gamme (marque Digital Concepts 2X AF Japan). Ceci ne m’a pas empêché d’obtenir des images assez bonnes ! Preuve une fois de plus de la qualité de cet objectif.

Avec un doubleur 2X, le Sigma 70-200 mm f/2.8 deviens un 140-400 mm qui ouvre à f/5.6. Permettant ainsi des plans rapprochés qui, pour peu que le boitier gère correctement les montées (raisonnables!) en iso (ici mon Alpha 700 et son superbe capteur CMOS gèrent parfaitement les 1600 iso), on obtient des photos parfaites :

Rafael NADAL (ESP)

  • En concert, c’est un virtuose…

Autre contexte de prise de vue difficile (mais passionnant!), c’est la photographie de concert. J’ai eut l’occasion de tester le Sigma 70-200 lors d’une soirée privée au Sentier des Halles que je devais couvrir. Pour l’occasion et pour ne perdre aucune seconde et ne passer à coté d’aucune bonne image, j’ai passé la soirée avec 2 boitiers à la main. Un premier boitier Sony Alpha 100 avec l’excellent et très lumineux Sony 50 mm f/1.4, et un Sony Alpha 700 sur lequel j’ai monté le 70-200 f/2.8. Cette combinaison m’a permit de passer de l’un à l’autre en économisant le temps de changement d’objectif, m’assurant ainsi plus d’autonomie et de rapidité de prise de vue.

Une fois de plus, dans des conditions de luminosité proches du nul, le Sigma 70-200 s’est montré un redoutable allié. Tout d’abord, sa large couverture focale, de 70mm à 200mm m’a permit, en ne bougeant qu’un minimum pour ne pas perturber le concert, d’obtenir une large variété de plans et de cadrages :

Erin Cole Baker - Sentier des Halles

TomiSlav - Sentier des Halles

Pour le portrait, il est parfait. Il capte la moindre lumière. En outre, sa grande ouverture lui permet d’obtenir une profondeur de champs parfaite pour ce type de photo :

Fréderic Recrosio - Sentier des Halles

Arthur H - Sentier des Halles

  • En conclusion…il tue !!!!

Vous l’aurez compris, je suis totalement conquis par cet objectif. Et encore, je pense qu’il excelle certainement dans pleins d’autres domaines que je n ‘ai pas encore exploré. Comment après ces quelques tests très différents, ne serai-je pas convaincu qu’il doit être impérativement toujours dans mon sac photo ?

Essayez-le, vous l’adopterez…

Si vous l’avez, n’hésitez pas à partager ici vos impressions !!!

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

25 Réponses

  1. Gabs

    Bonjour

    Sympathique test. Ca tombe bien j’avais l’intention de me procurer cet objo.

    Dommage qu’il manque une petite mise en perspective avec le concurrence. Ce n’est pas si grave 😉

    En fait je suis plutôt partisan des focales fixes (je préfère me déplacer) et du coup je me demande si le Sigma 150mm 2.8 ne serait pour le coup pas plus intéressant, étant certainement meilleur que le zoom sur le plan optique.

    Qu’en pensez-vous docteur ?
    Je ne fais pas de photo depuis des gradins et pour les concerts je tourne plutôt au 85mm 1.8.

    Répondre
  2. nicolas

    Salut Gabs !

    Alors pour la mise en perspective avec la concurrence j’ai une explication : ayant comme tu as put le contacter un boitier Sony, je ne peux potentiellement tester que trois modèles (je fais simple) : le Sigma, le Tamron et le Sony.
    Le Sony est bien plus cher. Mais il est mieux.
    Le Tamron, je l’ai testé, mais pas approuvé. C’est pour cela que mon choix c’est porté sur le Sigma (que j’ai acheté bien sur). Pourquoi le Sigma plus que le Tamron ? Très simple, après un moment passé a tester le Tamron (que l’on m’avais confié), je n’ai pas du tout été convaincu : AF ultra lent, facture d’apparence moins costaud et fiable. Mais surtout l’AF incomparablement plus lent que le Sigma. Sachant que je souhaitais l’utiliser particulièrement pour de la photo de sport ou de concert, j’ai abandonné l’idée du Tam’. En effet, ce sont deux domaines photographiques ou tu dois pouvoir compter sur la rapidité de ton autofocus, et si je perd la nervosité (ô combien) efficace de l’autofocus de mon Alpha700 à cause de la mollesse d’une optique, je préfère pas.
    Le Sigma, est parfait pour cela !

    Pour ce qui est de la focale fixe : je dis non.
    Certes, je suis un adepte également de la focale fixe (en particulier je suis raide dingue de mon Sony 50mm à f/1.4 pour la photo de portraits, et mon Tamron 90 à f/2.8 pour la macro).
    Mais lorsque tu shoote en concert ou en photo sport, se priver de la polyvalence d’un zoom, est pour moi un non sens.
    Certes une focale fixe présente en général des qualités optiques meilleurs. Mais en prenant un zoom haut de gamme (comme le Sigma 70-200mm f/2.8 EX DG II ici testé), on ne s’offre pas un zoom au détriment de la qualité : mieux ! on a les deux.
    D’expérience, dans bien des cas (je travaille en concert avec des accréditations), je suis bien plus souvent à des focales proches du 70mm que du 200mm (et donc que du 150mm).
    Focale fixe ok, mais si arrivé sur place tu te rend compte que tu est trop près, que tu es dans le carré photographe, et que donc tu peux difficilement reculer…que fais tu ? Tu shoote quand même histoire d’avoir de beaux clichés des poils de nez du chanteur ou tu rentres chez toi bredouille.
    Pour résumer mon point de vue la dessus, et l’illustrer dans le cas concret de la photo de concert, je dirai que je bosse toujours avec 2 boitiers (pas obligé non plus d’avoir deux boitiers, moi c’est pour un gain de temps et ne pas avoir à changer d’objo).
    L’un d’eux est monté donc avec le Sigma 70-200 , et l’autre avec la focale fixe 50mm à f/1.4…
    La combinaison des deux est donc à privilégier 😉

    Répondre
  3. Gabs

    Merci pour cette avis. Je crois que j’ai laissé mon chauvinisme des focales fixes prendre le dessus sur la logique 😉

    Répondre
  4. Jean-Yves

    Moi aussi Nicola j’ai bien apprécié ton article et ton expérience. Je suis aussi en Sony alpha 700 et je voulais acquérir l’objo Sony 70-200. Mais je réfléchirai donc davantage depuis cette lecture. Merci.

    Répondre
  5. Guy

    Je viens d’investir dans cet objectif et je ne parviens pas à passer en mode macro! c’est bête. Je n’ai pas de notice pouvez vous me renseigner sur l’utilisation de l’objectif avec ce mode.
    Trés cordialement
    Guy

    Répondre
  6. Gyome

    Bonjour à tous, j’ai moi aussi ce cailloux qui est superbe et confortable dans tous les domaines. J’ai envie d’acheter un multiplicateur sigma x1,4 mais ils disent que je vais perdre l’autofocus, je ne vois pourquoi !! Quelqu’un a t il un multiplicateur qui marche en AF, j’ai un sony alpha 350?

    Répondre
  7. Jean-Mi

    Bonjour,

    J’ai lu avec attention ton essai du Sigma 70-200 et suis fortement intéressé par ce petit bijoux. J’ai un boitier Alpha 100 et j’utilise entre autre le Sony 500 mm f8 (que l’on m’a offert). Certes c’est un beau cadeau mais le principal handicap est la focale fixe et l’ouverture f8. En effet dès que la luminosité est insuffisante l’utilisation du pied est très vite nécessaire.
    Je me demande donc a contrario si l’utilisation du Sigma 70-200 n’est pas trop difficile dans des conditions de forte luminosité avec son ouverture fixe à 2.8.
    Merci de ton aide,
    Jean-Michel

    Répondre
  8. Bruno

    Salut,
    Gyome, le 70-200 f2.8 m’intéresse avec l’option téléconvertisseur.
    Quelqu’un peut-il confirmer que le Sigma 70-200 + TC 1.4 ou 2 + Alpha 700 fait perdre l’AF (serait uniquement utilisable en MF) ?
    Merci d’avance

    Répondre
  9. david08600

    Bonjour, je vien d’acheter un canon 100D avec l’objo de base 18-55mm mais comme je m’interesse beaucoup a la photo paysagiste et animaliere(grand gibier) savoir si il suffirait comme objectif ou si il m’en fou un plus gros??? merci de vos reponse car je n’y connais pas grand chose

    Répondre
  10. mathieu

    Bonjour,
    est ce que cet objectif, combiné a mon pentax k10d, searit compatible pour faire des photos de sport auto et moto ?
    Merci d’avance.

    ps : j’utilise en ce moment un sigma 70-300mm f4-5.6 …

    Répondre
    • Nounours

      Bonjour,

      Sur piste il est quand même conseillé d’avoir un 300 mm voir un 400/500mm, un 70-200 sera très bien mais vous n’aurez pas les véhicule plein cadre il faudra realiser un recadrage pour être plein cadre

      Guillaume

      Répondre
  11. Mathieu

    Merci de ta réponse Guillaume.
    J’ai essaye un canon recemment avec un caillou a focale fixe en 200mm et j’ai adore la netteté des images prises, meme avec un crop sur pc , les images étaient superbes !
    Sinon un objectif a focale fixe en 300mm vous me conseillez quoi ?
    Merci.

    Répondre
  12. Sam

    Bonjour,

    Merci pour ce test très utile, même après plus d’un an de publication!
    Toutefois, j’hésite entre cet objectif et son jumeau non macro mais stabilisé et qui est également plus cher…
    Si la différence de prix est justifiée, mon idée serait plutôt d’opter pour le stabilisé dont je compléterai (bien plus tard) par le macro canon 100m 2.8 IS USM.

    Pourriez-vous me donner votre avis ?
    Merci.

    Répondre
  13. Mathieu

    Bonjour,
    quel est le nom complet de son jumeau non macro mais stabilisé stp sam ?

    Répondre
  14. kelo

    bonjour
    je viens de recevoir le doubleur sigma pur mon sigma 70-200 apo f2.8 IIEX DG MACRO HSM BOITIER SONY ALPHA 700 la mise au point est impossible l autofocus ne fonctionne pas je dois passser en manuel quel qu un a t il constaté cela pourtant sigma sur son site indique le contraire
    merci pour votre aide

    Répondre
  15. Spictacle

    Bonjour!

    Un avis sur la version stabilisée m’intéresse fortement. Je l’ai moi-même essayé, et la nouvelle formule optique change selon moi vraiment la donne. Le piqué est, sur full frame, bien plus “correct” encore que sur un Nikon VRI.

    Répondre
  16. Prudhomme

    Bonjour,

    cet article est très intéressant. Cet objectif à vraiment l’air incroyable!

    La seule informations que j’aimerais vraiment avoir:
    quelle serait sa performance en “Continuous AF Video Mode”, sur un Nikon D7000 ou Sony Alpha65/77?

    Cette précision peut vous être utile pour me répondre. Il s’agirait du suivi d’avions ou d’hélicoptères devant un paysage…

    Merci d’avance,
    Lp

    Répondre
  17. Pierre_M

    Salut,
    voici qui achève presque de me convaincre d’acheter cet objectif. La grosse question que je me pose est : est-ce qu’il faut acheter la très chère version stabilisée pour faire des photos nettes ou est-ce qu’on peut se contenter de la version non stabilisée et abordable ?

    Merci à tous et bonnes fêtes.

    Répondre
  18. Defre

    Bonjour,
    Je viens de recevoir le mien 70-200mm f/2.8 II DG APO EX HSM.
    Mes premières remarques sont : map correct mais beaucoup moins rapide qu’une série L.
    Macro moyenne. 1m minimum pour la map. Le 60mm canon 2.8 fait la map à 11cm.

    En basse lumière c’est très très bon.
    Sans la stabilisation, il impose la règle l’inverse de la focale comme vitesse mini.
    En montant les iso on compense bien.

    Il est 2x moins cher que le 70-200 L. 4x moins que le 70-200 L is usm.
    Il n’a pas de concurrent direct sur le marché. Il reste meilleur que le 70-200 f/4 L canon à mon avis.

    À ce prix la (627€ avec les frais de port) c’est imbattable.

    Ps : le Bokeh est magnifique. Il pèse 1,5kg env…

    Répondre
  19. nicotoutsimplement

    Bonjour,

    Voila un excellent article qui va trancher le doute sur les deux télé grande ouverture. En effet, passionné par la photo de sport et animaliére, voila quelques temps que je louche sur cet objo et que je prépare la trésorerie pour cet acquisition. Dommage qu’il soit testé avec un sony, le stabilisateur présent sur les autres montures n’est pas testé. Néanmoins, possédant un 150-500 OS, je connais la qualité de stabilisation de chez sigma.

    Merci pour cette page, et je vous invite à visiter les miennes sur mon site écris plus haut.

    cordialement

    Répondre
  20. laurie

    Bonjour,
    Merci pour votre article qui me confirme mon choix pour cet objectif. Cependant j’aimerai savoir s’il s’adapte sur un canon EOS 600D svp ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • Celine Blaszykowski

      En effet, il peut s’adapter sur un Canon. Sigma et Tamron sont des marques qui font des objectifs adaptables sur Canon, Nikon ou Pentax. Au moment de l’achat, il faut juste prendre le bon 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.