Nouveau reportage photo aujourd’hui autour de l’Argentine qui nous est présenté par Valérie, mieux connue sous le nom de Valmente sur les réseaux sociaux.

Très très présente sur son twitter, et son flickr, Valérie nous fait découvrir à travers ses photos, l’argentine !

L’Argentine

J’en avais entendu parlé mais moins souvent que ses pays voisins comme la Bolivie, le Brésil ou le Chili… C’est un pays qui n’a pas connu les grandes civilisations amérindiennes mais plutôt des vagues d’immigration européennes.

En effet, on est peu dépaysé en arrivant là-bas : je ne savais jamais trop bien si je photographiais un touriste ou un argentin 😉

Malgré tout, j’étais venue pour deux choses : les paysages et la viande de boeuf. Et je n’ai pas été déçue !

Mon périple est parti de Buenos Aires puis ensuite la Patagonie qui compte plusieurs provinces dont celle de la Terre de Feu connue par Ushuaïa et celle de Chubut, plus précisément la Péninsule de Valdes réputée pour sa faune.

Notre petit groupe a bien été guidé et conseillé, ce qui nous a permis d’éviter la foule et de privilégier de beaux points de vue et d’excellentes découvertes gastronomiques.

Buenos Aires :
Capitale de 13 millions d’habitants, nous y avons passé 3 jours. J’ai pas mal pratiqué la streetphotography avec mon compact (sigma DP1) : ultra léger et discret.

Place du palais gouvernemental où les argentins après des années de dictature manifestent régulièrement.

C’est bien entendu la patrie du Tango (photo 2) et de Maradona où nous avons visité le quartier populaire de la Boca (photo 3) dont ils sont originaires.

La chaleur y est suffocante (37°C) sachant qu’en France commençait la vague de froid (-10°C à Bordeaux) 😉

Ensuite nous avons pris l’avion pour 2000 km (et éviter 18h de car). Le pays étant immense, les vols intérieurs sont indispensables pour gagner du temps.

Nous arrivons dans la région de El Calafate : le pays des lacs glaciaires et déjà nous avons un avant-goût de la Patagonie dans cette province de Santa Cruz : l’immensité des paysages, presque personne et du vent qui souffle en quasi permanence. La température a chuté autour des 14°C.

Nous apercevons des Estancias (ranches) perdues au milieu de dizaines milliers d’hectares où broutent des moutons.


C’est dans cette région que nous découvrons aussi nos premiers glaciers et chose étonnante, nous ne sommes qu’à 189 m d’altitude !

Une croisière sur le canal de Magellan vers la Cordillère nous montre des icebergs couleur bleu de méthylène ainsi que le Perito Moreno (bleu ciel). Le temps est pluvieux mais le spectacle reste incroyable.

Le lendemain, nous redécouvrons le Perito Moreno côté terre et là : cette façade de 5 km de glace est à couper le souffle.


Peu de monde à l’heure où nous visitons le site équipé de passerelle, nous y restons plusieurs heures à photographier (ultra grand angle de rigueur), à écouter le grondement du glacier et surtout à contempler.

Ce sera l’occasion de déguster au restaurant du Parc National un des meilleurs biftecks que j’ai jamais mangé !

Départ ensuite pour le plein sud, c’est à dire le Bout du Monde : la Terre de Feu et sa capitale, Ushuaïa.

Là, c’est une ville hétéroclite de 70000 habitants qui nous attend avec plein de boutiques sur le sport de montagne.

J’y déguste le crabe royal (délicieux) et sur le canal de Beagle, le Phare du Bout du Monde.


Nous visitons le parc national de la Terre de Feu jusqu’à la Fin du Monde, c’est assez émouvant d’être là.

 

Nous reprenons l’avions pour la dernière province de Patagonie que nous allons visiter : le Chubut (nom gallois). c’est là que se trouve plus précisément la Péninsule de Valdes : réputée pour ses lions et éléphants de mer, ses baleine s et ses pingouins de Magellan. Nous ratons à la rencontre de ces derniers.

Sur des milliers d’hectares, des milliers de pingouins viennent nicher chaque début d’année. ces pingouins ne connaissent pas la banquise, ils vivent le reste de l’année au Brésil et là, sur la Péninsule, on frôle les 35°C à l’ombre (et il n’y a pas d’ombre, j’ai donc cuit ^^).

Ils sont si proches qu’un zoom est inutile 😉 nous avons pu marcher au milieu d’eux (en prenant soin de rester à une distance de 2 m environ) pendant des heures : moment magique.

C’est sur ces images magnifiques que nous offre la Nature que ce reportage de voyage se termine.

Un pays immense à découvrir, à redécouvrir, des paysages incroyables et des habitants sympathiques et accueillants : viva Argentina !

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

3 Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.