Dernièrement dans une boutique, je regardais un enfant âgé de 12 ans environ avec son père en train de choisir un ordinateur portable avec une carte graphique suffisante pour faire tourner son dernier jeu FPS.

Incapable de comprendre le moindre mot technique qui sortait de la bouche de cet enfant, je me suis rappelé l’époque où je lisais le magazine spécialisé Hardware, et cela m’a renvoyé 15 ans en arrière.

L’informatique a commencé le jour où mon père a développé à la maison sur un vieux Victor II en Basic. Le jour où il m’a dit, tu veux que je te montre comment on fait ? Ce jour-là, je suis entré dans le monde merveilleur des ordinateurs ! Je savais que le clavier et la souris resteraient à vie dans mon quotidien.

J’ai passé des heures à réaliser une application qui pouvait répondre de façon vocale à des demandes réalisés en ligne de commande.

Peu de temps après mes expériences sur cette bête de course, c’était l’arrivée de notre premier processeur 486. Qui s’en souvient ? Toi ?? Rappelles toi : c’était un PC que tu achetais aux kilos dans un carton en deux parties, d’un côté la batterie et de l’autre le portable.

Je suis désolé pour tous les lecteurs qui ont moins de de 25 ans, qui n’ont sûrement jamais connu ces ordinateurs… et donc qui n’ont aucun souvenir du poids de ces premiers ordinateurs grand public. La tôle extra dure m’a coupée un nombre incalculable de fois dès que je voulais rajouter un peu de ram.

L’arrivée de ce 486 symbolisait aussi l’arrivée du 1er modem RTC, celui qui permettait de surfait sur Internet. L’abonnement était à la minute… la connexion bloquée la ligne téléphonique, et faisait rager ma mère à chaque fois qu’elle recevait la facture téléphonique… A l’époque, pas besoin de Facebook pour que mes amis sachent ce que je faisais…  Ils savaient que j’étais sur Internet quand cela sonnait occupé chez moi pendant 1h :)

Ordinateur Sony

4 ans après l’arrivée du 486, les ordinateurs portables ont fait leur rentrée dans la maison. Nous avons eu les premiers ordinateurs Sony. Le fameux Vaio, qui dépassait tous les autres ordinateurs, notamment avec un traitement particulier sur l’écran, donnant une profondeur d’image et une netteté de dingue !

Dans ma famille, ce petit Ordinateur Sony a fait des petits… mon grand-père aujourd’hui encore, n’achète que cette marque, et pour rien au monde il n’achèterait autre chose qu’un Ordinateur Sony

Et toi, te souviens-tu de ton premier ordinateur ? de ton premier portable ? de ta première connexion à Internet ???

http://ebuzzingvideo2.com/uk/img_uk/SponsoredConversation/Laptop.jpg

 

Ordinateur Sony 

 

Article sponsorisé

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

4 Réponses

  1. Eric

    J’ai commencé sur un Dragon 64 en basic, les programmes était enregistrés sur des cassettes HF et l’écran c’était la télé par le péritel!
    Mon premier modem était un olitec 52ko avec cette mélodie qui ne quittera jamais mon esprit
    A l’époque on travaillais “hors connexion” et on avais des aspirateurs de site web.
    On a un peut amélioré tout ça

    Répondre
  2. D4rklunar

    J’ai débuté à noël 1985 sur un Apple //c avec lecteur disquette 5″ 1/4 et déjà l’interface graphique à la souris en beta test qui est ensuite sortie sur le Macintosh 1er du nom, mais aussi sur le Commodore C64 et l’Amstrad CPC 464 à K7 d’un autre collègue. Les Amiga Atari bref aucun PC jusqu’en 1997 avec windows 95 glurps.

    Répondre
  3. D4rklunar

    Sinon j’ai eu entre les mains du ZX81, spectrum, Alice, MO5, To7 et le crayon optique, et pleins d’autres trucs exotique comme un MSX.

    Répondre
  4. D4rklunar

    Pour le modem j’ai eu le modem à ventouse, et ensuite via le minitel avec un cable relié de l’Apple au minitel.
    Les BBS et les listing buggés à taper en basic avec des routines en assembleur…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.