Dimanche 24 mars se déroulait le 25eme semi-marathon d’Antony. Je n’y étais pas pour courir mais pour supporter Monsieur Photopassion et faire un petit reportage photo.

Il y a 5 semaines, dans un moment de folie, Guillaume avait décidé de s’ inscrire et donc de tenter cette distance qu’il n’avait encore jamais faite. En plein hibernation, je peux vous dire qu’il a fallu relancer la machine et préparer le corps à encaisser cette course

Un semi-marathon, c’est 21,1km. Soit environ 2h de course pour une personne qui court en moyenne à 10/11km/h. C’est aussi un peu plus d’1h pour les athlètes de haut niveau.

La course d’Antony est assez connue notamment par sa difficulté. Elle est d’ailleurs un des courses qualifiantes pour les championnats de France. Par ailleurs, Antony, c’est une ville (très) vallonnée. .. et cette fois-ci encore, le circuit n’a pas cherché à éviter les côtes. Mais finalement le pire, c’est le fait que ce semi est compose de 3 boucles de 7km… du coup chaque montée, les coureurs les font  3 fois !

Mais qui dit montée, dit descente. .. Cependant, je doute que cela compense. J’ai vu des visages marqués après la montée d’1km de l’Hotel de ville… la descente fait surement du bien… mais elle n’annule nullement l’effort qu’il a été nécessaire de fournir dans ces moments difficiles…

Semi-marathon d'Antony

J’étais donc en tant que supportrice (et photographe) sur le semi-marathon. J’ai pu me placer a différents endroits du parcours pour suivre la progression des coureurs : au départ, au 2km, au 6km, au 9km, au 13km, au 16km et au 21km. J’ai vu les coureurs concentrés au départ. ..

Semi-marathon d'Antony

Je les ai vu partir (c’est même amusant de les voir tous partir les yeux rivés sur leur montre pour déclencher le chrono)… j’ai mémé couru pour les retrouver au 2eme kilomètre (mais les premiers ont été plus rapide que moi, même en prenant des raccourci). J’ai découvert au fur et à mesure le parcours et ses pics…

Semi-marathon d'Antony

J’ai été étonnée par le nombre de supporter  Il y avait des enfants, des parents, des amis ! qui encourageaient tout le monde,  qui scandaient le nom de leur chouchou… Les enfants s’amusaient à lire le prénom des candidats présent sur le dossard (bonne idée d’ailleurs) pour faire des encouragements personnalises ! Cela faisait sourire les coureurs 😉

Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony

Mais contrairement aux berges de Conflans où beaucoup de coureurs regardaient l’appareil photo, faisaient un petit geste, là, ils étaient tous concentrés et marqués de plus en plus par les kilomètres. D’ailleurs, Guillaume ne m’a pas vu à chaque fois…

Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony

Au moment où j’étais aux 9eme et 13eme kilomètres, il s’est passé l’inévitable : alors que la majeur partie des coureurs étaient dans leur 2eme tour, la moto annonçait déjà l’arrivée du 1er… son temps à l’arrivée : 1h12… comment les reconnaître : c’est assez simple : c’étaient les seuls qui flottaient au lieu de courir.

Semi-marathon d'Antony

L’arrivée est également un moment fort : toutes les familles et amis se sont regroupés là bas… les enfants partaient sur la piste de course pour accompagner leur père ou mère dans les derniers instants…. les personnes se donnaient la main pour se donner le courage de ces derniers mètres en montée.

Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony

Guillaume a fini sa course et il peut en être fier (surtout pour un premier semi-marathon). De mon côté, j’aurai abandonné au 2eme kilomètre (je n’aime pas les montées)… Je tiens particulièrement à remercier l’organisation de la ville qui a pensé aux coureurs jusqu’à la fin… ce sont 4 dames qui enlèvent les puces des chaussures des coureurs, afin qu’ils n’aient pas à se penchaient après un tel effort. C’est bête, dis comme cela, mais c’est très appréciable après 21km de course.

Semi-marathon d'Antony

Merci aussi à la Fanfare qui mettait un petit peu d’animation 🙂

 Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony Semi-marathon d'Antony

 

Je retiens donc plusieurs choses de cette épreuve : le froid (et oui supporter avec 6degres, ce n’est pas toujours facile), la difficulté évidente du parcours, et cette concentration des coureurs.

Semi-marathon d'Antony

Semi-marathon d'Antony

Je retiens également une image : celle d’une aveugle qui a couru avec ses guides la course des 5km en 40min environ. Félicitation !

Semi-marathon d'Antony

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

7 Réponses

  1. Eric

    Un joli regard, différent de ce que j’ai l’habitude de lire.
    Bravo a Céline pour ce récit
    Bravo a Guillaume d’avoir fait ce premier semi, le premier d’une longue série j’en suis sur!

    Répondre
  2. lyse

    bravo…
    j’ai moi-même suivi et photographié un marathon, il faisait froid aussi et le temps était très gris, je ne sais pas le temps qu’il faisait.. pas chaud apparemment, mais les photos sont claires, colorées et très sympa –
    bien vu – merci pour le récit aussi ! vivant, amusant,…
    à +

    Répondre
  3. Pitch

    Sympa ce reportage sur le marathon d’anthony
    j’ai un ami qui a fait l’éco trail de paris les 80km
    me suis contente de le supporter par internet , me sentais pas de cailler dehors avec la pluie pis partir a midi pour franchir la ligne d’arrivée a 22H pfiouu trop long lol.

    et oui bpc d’aveugles font du sport, si tu a les guides adaptés ça va bien, même en équitation tu peut monter en étant aveugle.

    Répondre
  4. philippe

    Bonjour, il manque peut être un ou deux filés , et quelques images à pleine ouverture pour isoler son sujet et mettre en avant l’effort, c’est un métier le reportage sportif .

    Répondre
    • Celine Blaszykowski

      C’est en effet un metier… Mais je t’avoue que mon coté supportrice a vite pris le pas sur le coté photographe….

      J’essaierai la prochaine fois pour les filés.

      Répondre
  5. lyse

    comment faire quand il n’y a pas de soleil et un ciel très gris ?
    pour mon reportage j’avais privilégié la netteté des coureurs et je ne suis pas sûr d’avoir réussi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.