Apres un wee-end comme celui de Pâques, avec un bon repas en famille, quelques kilos (grammes) de chocolat et une forte activité physique lors de la chasse aux oeufs, il était tout naturel que l’on parle de la photographie culinaire.

Pour aborder ce thème, nous avons eu envie de parler du livre : « La photo culinaire, à savourer des yeux » édité aux Editions Pearson.

Pour commencer, ce livre fait partie de la série Zoom : une collection complète chez Pearson qui propose d’illustrer un thème photo par d’un auteur spécialiste de son domaine. Pour notre exemple, ce livre sur la photo culinaire est rédigé par Virginie Fouquet, auteur du blog Chef Nini. Elle propose sur ce blog des conseils et ses créations culinaires.

La photo Culinaire

Comme tout livre photographique, on commence par une rubrique sur les fondamentaux techniques,  et sur les mises en scène sur des plats culinaire.

Pour nous montrer la gestion de la profondeur de champs, elle utilisera des tablettes de chocolat avec une tranche de pain plutôt que les habituelles pâquerettes dans un champ.

Pour nous parler de vitesse, Virginie a fait le choix de mettre en route son robot de cuisine et de prendre une photo à plusieurs vitesses. On se rend tout de suite compte à quelle vitesse il faut shooter pour figer l’action et à quelle vitesse il faut de nouveau photographier pur réaliser un filé. Un très bon choix de mise en scène qui change.

Un chapitre entier est destiné à la mise en scène du plat à photographier. Virginie nous donne des conseils sur le textile de fond à utiliser, sur la vaisselle ou accessoires utiles pour mettre un plat en scène.

Avec ce chapitre, on comprend que la photo d’un plat culinaire, ce n’est pas que ce qu’il y a  dans l’assiette ! Bien au contraire ! Une importante mise en scène est nécessaire pour mettre dans un contexte particulier le plat. Pour une ambiance marine, on favorisera le bleu, le blanc et une lumière blanche alors que pour un plat familial, on préfèrera la lumière d’intérieur, avec une table en bois et une vaisselle plus simple.

Illustrer la cuisine, c’est aussi parler de la préparation et des gestes culinaires qu’il faut faire pour arriver à un plat digne d’être photographié. Cela permet d’intégrer le lecteur dans la préparation et de montrer vous aussi, que vous n’êtes pas un simple photographe, bien au contraire.

La photo culinaire nous apprend qu’il est aussi possible de photographier des assiettes vides en fin de repas. Ces dernières photo nous montrent que les convives se sont régalés car il ne reste absolument rien dans les assiettes :D.

Ce livre Zoom sur la photo culinaire de Virginie Fouquet est une réussite. On a beaucoup apprécié le nombre de visuels qui nous permet de nous donner des idées de composition ou de cadrage. On a aimé cette approche différente de la photographie. On comprend mieux qu’il est facile de nous montrer un plat sous son meilleur angle pour nous donner envie de le consommer sans tarder.

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.