Ces derniers temps, on parle moins de matériel sur Photopassion, et surtout, on ne vous retransmet pas textuellement tous les communiqués de presse que l’on peut recevoir annonçant un nouveau boitier, un nouveau trépied ou un nouvel accessoire…

Cela ne correspond plus à notre ligne éditoriale. On préfère réaliser un test, écrire des tutoriels, et vous présenter de nouvelles photos ! Bref, place à la photo sur Photopassion !

Cependant, ce n’est pas pour autant qu’on ne suit pas l’actualité des marques, et tout particulièrement celles de Nikon et Canon du côté réflex, et on peut dire qu’on a été gâté cette semaine ! Mais gâté en quoi ? Canon nous sort le 5DS et le 5DS R avec ses 50,6 millions de pixels et Nikon un D810A à destination des astrologues ? J’ai aujourd’hui beaucoup de mal à saisir la politique des marques… Pourquoi cette course après les pixels, après la sensibilité, (après les étoiles) et après les nouveaux boitiers ? Particulièrement sur ces boitiers full frame dit “professionnels” ?

Photopassion-6-Filé-détoile-2

Je peux comprendre que sur les “boitiers amateurs”, il faille sortir un produit tous les ans… d’un point de vue commercial, je l’entends… Mais je ne comprends pas cette même démarche au niveau des boitiers professionnels. Il y a eu un gap de temps de 5 ans entre le D700 (2008) et le D800 (2013); et depuis 5 nouveaux boitiers sont sortis : le D600, D610 (pour corriger les erreurs du D600), le D810 (pour corriger les erreurs du D800), le D750 (pour remplacer le D700) et le D810A. Ça, c’est du côté de Nikon, mais on pourrait trouver un processus quasi identique chez Canon. Pourquoi se précipiter pour sortir à tout prix un nouveau boitier ? Particulièrement s’il a des erreurs aussi importantes ?

Par ailleurs, on se rappelle tous du scandale du D800 avec ses 36 millions de pixels. On a d’ailleurs, failli repasser chez Canon à cette occasion, car 36 millions de pixels, on n’en n’a pas besoin… Pourquoi sortir maintenant un 50,6 millions de pixels ? Pour les recadrages ? Pour les agrandissements ? Ne faudrait-il pas plutôt prendre un peu plus de temps pour sortir un nouveau produit, mais également écouter la communauté de photographes et répondre à leurs attentes et leurs besoins.

Résultat, aujourd’hui, du côté vidéo, les réflex ont été largement devancés par un hybride, le GH4, et les hybrides en général, sont en train de prendre des parts de marché chez les photographes amateurs et professionnels…

J’avoue cependant, être curieuse de tester le D810A et le D750 me fait de l’œil pour remplacer mon D700. Cependant, je trouve juste dommage que les boitiers (amateurs, avertis, professionnels) ne soient maintenant devenus que de simple objet consommable…

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

2 Réponses

  1. Dantou

    Bonjour,
    Eh oui ! Il font leur job ? Ils en paieront les conséquences quand nous seront “tous” passés à l’hybride d’a côté ! Il ne leur restera plus qu’à racheter. Je pense que tout le monde – ou tout au moins beaucoup – pense comme toi, espère encore et encore … jusqu’à ce que, l’un après l’autre nous passions à la concurrence. C’est l’éternelle dans de j’attends encore un peu, jusqu’au prochain, oui mais … mais à un moment donné, on prend la décision, et les “grands” devraient se méfier.
    Bonne journée à tous quand même et voyons les belles photos.
    Merci

    Répondre
  2. Dominique DHOOSCHE

    Astronomes, pas astrologues !
    Quand les appareils photo liront l’avenir…
    Non, en astronomie amateur on utilise des caméras CCD. Le D810a est donc un exercice de style totalement inutile.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.