Si vous avez suivi les dernières conférences en ligne, vous savez que je suis une fervente utilisatrice de Lightroom, et depuis mon début en photographie. Je n’utilise aujourd’hui rien d’autre… Enfin, presque pas. Faisant de la photo d’architecture, j’utilise également régulièrement ViewPoint de Dxo (mais on aura l’occasion d’y revenir plus tard), mais aussi des logiciels pour les panoramas… Mais 96% de mon utilisation et de mon développement s’effectue sur Lightroom.

Courant l’année 2014, j’ai eu l’occasion de rencontrer l’équipe de DXO. J’ai même passé 5 jours à leur côté lors du Salon de la Photo. Bon, étant très occupée sur la partie Datacolor, et par les nombreuses présentations, je n’ai pas eu l’occasion d’assister à une démonstration de DXO, ni même d’essayer, ni d’assister à une des nombreuses présentations de Gilles Théophile. Cependant, les discussions que j’ai pu avoir lui, ont attiré ma curiosité, et mon envie de tester DXO Optics Pro. 

L’année 2015 commençant, et les bonnes résolutions également, c’est donc en 2015 que je vais découvrir ce nouveau logiciel. Et au lieu de le faire toute seule dans mon coin, j’ai décidé de rédiger une sorte de “journal de bord” sur Photopassion, composé en plusieurs articles, publiés en Janvier / Février, pour retracer mon parcours, mes découvertes et mon expérience. Aujourd’hui, je vous présente donc le première article de cette série, et on va commencer par la base : l’installation !

DXO - Optics Pro 10

Pourquoi tester DXO Optics Pro 10

Comme je le disais plus haut, j’ai beaucoup cotoyé l’équipe de DXO au cours de l’année 2014. Du coup, ce logiciel a attiré ma curiosité, et ses avantages mis en avant également. On parle notamment :

De gestion du bruit hors du commun

C’est marrant, mais depuis mon passage à Nikon (donc il y a plus de 4 ans), je n’ai plus de problème pour monter dans les ISO. A la fois, je n’ai pas toujours le choix, vu que je n’aime pas le flash 🙂 Il m’arrive donc régulièrement d’atteindre des valeurs comme 3200, ou 6400 ISO. Je vais donc pouvoir comparer sur une même photo, la gestion du bruit sur LR et la gestion du bruit sur Optics Pro ! Interessant !

Le plugin et un interfaçage avec Lightroom.

Ce plugin est un véritable plus à mes yeux. Cela me permet notamment de garder le catalogage du côté de Lightroom et le traitement du coté de DXO. Cela tombe bien, je ne suis pas encore prête à abandonner le catalogage de LR. J’aime bien d’ailleurs cette liaison entre LR et Viewpoint.

La suppression du voile atmosphérique.

Alors même si je réalise peu de photos de paysages, il m’arrive d’en faire dans Paris. Du coup, je vais pouvoir analyser comment traiter mes photos pleines de pollution 🙂

Autre avantage, et pas des moindres, DXO propose une version d’essai pendant 30 jours. Largement suffisant pour se faire une idée du logiciel, et savoir, si oui ou non, on adhère à son interface, à son traitement… Donc pourquoi ne pas essayer ? Et tant qu’à bien essayer, autant prendre la version ELITE 🙂 Pour voir la différence, je vous invite à vous rendre directement sur le site de DXO. 

DXO - version d'essai

Les appareils photos supportés

Le site du logiciel propose une petite interface pour vérifier si votre matériel, et les RAW issus de votre réflex, sont bien pris en charge par le Soft. Après m’être amusée, le D700, D800, GH4, OMD sont bien pris en charge. Par contre, ce ne serait pas le cas de mon petit X20 ? A vérifier tout cela 🙂

DXO - Appareils photos supportes

L’installation

Comme vu plus haut, vous avez la possibilité d’acheter ou de tester le logiciel. Il est d’ailleurs disponible en magasin, ou alors téléchargeable directement sur le site. Pour ma part, c’est donc sur le site que je me suis rendue. Les étapes sont très simples :

  • Création du compte
  • Téléchargement du logiciel
  • et, bonne surprise, accès direct à la documentation relative au soft. On retrouve donc immédiatement la documentation disponible et dans notre langue ! Dommage cependant que le Quick Start ne soit disponible que pour la version 9 d’Optics Pro. On a également accès à la DXO Academy, qui correspond notamment aux enregistrements des précédents webinaires. Très interessant quand on n’a pas envie de lire un pdf de 150 pages 🙂

DXO - Documentation

Le téléchargement ne prend guère plus de 5 min (oui, cela dépend de votre connexion… Ceux en fibre, mettront beaucoup moins longtemps), et l’installation ensuite sur l’ordinateur également ! Il ne reste plus qu’à renseigner la licence, ou l’option test ! Immédiatement ensuite, il vous propose d’installer également le plugin permettant le lien avec Lightroom, et c’est parti ! 

DXO - Licence

DXO - Plugin LR

En quelques mots, l’interface me semble familière. Je ne suis pas aussi perdue que sous Photoshop (d’ailleurs, promis, en 2015, on parlera aussi de Photoshop)… Mais il va me falloir un peu feuilleter la documentation fournie pour comprendre l’import des photos, et le traitement ! Donc je vous donne rendez vous la semaine prochaine pour cette présentation.

Et vous, quel logiciel de traitement utilisez vous ? 

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.