Les cartes mémoire… ces petits choses plutôt sympathiques qui nous permettent de stocker facilement nos Rush.

C’est aussi ces petites choses qui gardent la mémoire de nos voyages. C’est aussi ces petites choses qui peuvent nous faire passer de « j’ai fais un super voyage » à c’était un voyage de merde et en plus j’ai perdu toutes mes vidéos.

Allez pas de panique ! Pour vous éviter, cela je vais vous donner quelques conseils à respecter à la lettre pour ne pas avoir de mauvaise surprise avec vos cartes mémoires.

Choisir sa carte mémoire

1er conseil : Une carte de petite taille tu prendras

Dans l’une des dernières masterclass disponible ici ,je donnais déjà le conseil de ne pas acheter des cartes mémoires de très grosses capacités. On oublie donc tout de suite les carte de 256go. Cela ne sert à rien de dépenser des centaines d’euros dans une seule carte mémoire ! Imaginez d’ailleurs le scénario catastrophe : imaginez si vous perdez ou si votre carte tombe en panne…

2eme Conseil : Une marque tu prendras

Entre une carte mémoire et une autre de marque identique, il peut y avoir des différences de composants internes. Je vous laisse donc imaginer quand vous prenez une carte mémoire Lowcost.

Ce n’est pas sur les cartes mémoires que vous devez essayer de faire des économies. Favoriser une marque et si possible avec des vitesses de lecture et d’écriture suffisantes.

En effet, si votre carte mémoire met 15 minutes à décharger 1GO de données, je pense que vous serez vite fatigué (vitesse de lecture) ou à l’inverse, si vous arrivez à saturation de la vitesse d’écriture de votre carte mémoire au moment crucial d’une action vous serez tout aussi ÉNERVÉ

3e conseil : Le format tu respecteras

Chaque appareil utilise une méthode de formatage et de stockage différents. Il n’y a pas plus énervant pour vous et usant pour la carte d’avoir différentes méthode de stockage. Il est donc primordial de réserver votre carte mémoire à votre appareil. Si vous devez prêter une carte mémoire à quelqu’un, évitez de préter celle de votre matériel vidéo.

old film projector with dramatic lighting

4e Conseil : Le vieillissement tu maitriseras

Si comme moi, il vous arrive de partir quelques jours en tournage mais que vous pouvez décharger vos rush, faites en sorte d’établir un roulement de vos cartes pour qu’elle vieillisse toute de la même manière, cela ne sert à rien de tourner toujours avec la même carte sauf si vous souhaitez accélérer le vieillissement.

5eConseil : Les accès logiciel tu maitriseras

STOP, arrêtez de sortir vos cartes mémoire sans avoir éteint votre appareil vidéo. Je ne compte pas le nombre de personnes que je vois filmer, arrêter la séquence, poser le matériel sur une table ou même sur le banc de montage et sortir la carte mémoire sans vérifier que ce dernier est bien éteint.

Ce conseil s’applique aussi aux personne qui utilisent des lecteurs de carte mémoire et qui ne font pas une éjection correcte du support et préfère tout simplement arracher la carte du lecteur sans se poser la moindre question.

6 Conseils : Ranger ses cartes mémoires

Bien que les composants à l’intérieur soient extrêmement étanches, par défaut les connecteurs eux le sont beaucoup moins. Pour ma part j’ai fais un choix simple pour protéger mes cartes mémoires avec un produit sandisk le NEWYI MC-2. Il me permet de stocker plusieurs carte SD ou Compactflash. Cette protection est étanche à l’eau et à la poussière.

Pour conclure cet article il n’est pas simple de choisir une carte mémoire qui corresponde à votre besoin. J’espère que les conseils que je viens de vous donnez vous permettrons de les garder le plus longtemps possible et ne pas avoir de mauvaise surprise lors d’une séance d’enregistrement…..

A propos de l'auteur

Guillaume Manceron est le fondateur de photopassion.fr proposant des reportages photos, des tests d'equipements ou bien des podcasts. En 2006, Il découvre les joies d'avoir un reflex numérique et depuis sa passion n'a pas changé

Articles similaires

4 Réponses

  1. Christian Caron

    Je suis tout à fait d’accord. J’ai 3 appareils et je leur ai dédié à chacun une carte : le Leica deux 4 une 2Go panasonuc classe 4,
    le GM1 une lexar 16Go class 10
    Le GH4 une lexar 32Go classe 10 (video)
    et encore 4 autres de même type bien au sec dans un étui étanche..
    J’ai connu le coup de la carte qui ne veut plus être lue …

    Répondre
  2. Richard

    Salut Guillaume,

    Quelle astuce as-tu pour numéroter les micro SD de la même marque (sans recouvrir les caractéristiques écrites dessus) afin de ne pas les mélanger (et effacer par accident) en vacances par exemple ?

    Répondre
  3. Richard

    Bonsoir Guillaume,
    Plutôt que de répondre que tu n’as pas de solution pour différentier plusieurs micro SD identiques tu vires ma question.
    Modération sévère.
    Pas cool pour attirer de nouveaux vidéastes.

    Aller … sans rancune je te donne la solution que j’utilise (si tu en as une autre je suis preneur) : je fais un ou deux ou trois traits en diagonale avec des feutres indélébiles extrafins de couleur claire (vert, rouge) parfois le bleu si pas trop foncé, mais jamais le noir, le marron et le
    violet. Ceci permet de pouvoir encore lire les caractéristiques de la carte en dessous.

    Super pratique en vacances avec une dizaine de micro SD.

    Au plaisir de te lire
    Richard

    Répondre
    • Guillaume Manceron

      Bonjour, non je n’ai pas supprimé ton premier commentaire, je n’ai tout simplement pas eu le temps de l’appouver. Le Salon de la Photo occupe bien en ce moment 🙂

      C’est chose faite, et merci pour ta solution.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.