Je vous propose une série d’article sur les avantages d’acheter du matériel neuf ou d’occasion. Dans le dernier article, nous avons abordé ensemble les points forts et faibles d’acheter neuf. Il est maintenant temps de regarder du côté de l’occasion !

ACHETER D’OCCASION

Les avantages de l’occasion : 

  • Avant toute chose, le prix. En effet si vous achetez un objectif, ou un accessoire photo, vous pouvez payer facilement 30 à 50% moins cher que le prix Neuf. Par exemple, un 70-200mm VR II de Nikon, vendu environ 2 000€ neuf, il est possible de le trouver entre 1 300 et 1 500€ d’occasion et en bon état
  • Du coup, si le matériel est moins cher, vous pouvez vous offrir du meilleur matériel !

En effet, si vous avez un budget de 1 000€ par exemple, vous allez pouvoir vous offrir un 70-200mm 4 IS de Canon neuf, ou alors un 70-200mm 2.8 IS Canon d’occasion ! Bref, avec un même budget, vous pouvez carrément changer de gamme en achetant d’occasion. 

  • Par ailleurs, il arrive très souvent que ce matériel ait très peu servi, notamment du coté des objectifs ! La personne a acheté le matériel il y a quelques mois neuf, et elle se rend compte qu’elle ne s’en sert jamais !

Je me souviens notamment de la sortie du D800. Les photographes se sont rués pour l’acheter neuf dès sa sortie. 6 mois plus tard, on pouvait en trouver un grand nombre d’occasion, avec moins de 1000 clics ! 

  • La recherche : Quand on est prêt à acheter d’occasion, il faut savoir qu’il faut souvent du temps pour trouver ce que l’on cherche, et à un prix qui nous intéresse. Déjà il faut que la personne soit dans votre coin (je vous conseille tout de même de le tester, et la remise en main propre). Du coup, vous allez passer du temps sur les sites de revente, et attendre la bonne occasion. Cela peut prendre 1 journée, ou même des mois ! Mais quel plaisir quand on a trouvé la bonne occasion et qu’on a enfin l’objet tant convoité dans les mains !
  • L’occasion est aussi un bon moyen de trouver du matériel qui ne se vend plus neuf. Par exemple, un 5D MII, ou même du matériel argentique. Savez vous qu’il existe même des foires photos, comme celle de Bièvre (qui s’est déroulé le week end dernier) qui ne propose que de l’occasion. Vous pouvez également faire le tour des brocantes, et chiner de belles petites affaires.
  • Gros avantages de l’occasion, c’est la revente ! En effet, notamment pour les objectifs, il existe des côtes de prix. Un bon objectif n’a aucune raison de baisser de prix au niveau occasion, sauf si vous l’avez abimé, ou qu’un nouveau modèle est sorti entre temps (ce qui n’arrive pas tous les jours non plus). Par ailleurs, si vous disposez d’objectifs recherchés, ils vont intéresser du monde très très rapidement. Du coup, vous n’allez pas perdre (voir pas du tout) de l’argent au moment de la revente.

Pour l’anecdote, il y a 4 ans, j’étais équipé Full Canon, avec de très beaux objectifs en série L. J’ai tout vendu en une journée, et au même prix qu’au moment de l’achat. 

  • Les cotes et le prix du neuf. Il existe des côtes de l’occasion, comme sur Chasseur d’images. Je sais que cette dernière est assez décriée, et serait trop élevée. Cependant, elle a le mérite de poser une base ! Vous pouvez toujours vous y référer pour avoir une idée des prix de l’occasion. Avant d’acheter, regarder également le prix du neuf. Ce serait bête que le produit d’occasion soit plus élevé que le neuf 🙂

Par exemple, je pense de nouveau à la sortie du D800. Au moment de sa sortie, il était proposé à environ 2 800€. Quelques mois plus tard, on pouvait le trouver neuf à 2 300 €. Ce boitier a très vite chuté au niveau neuf. Du coup, une occasion à 2 200€ n’est pas vraiment intéressante ! 

Les inconvénients : 

  • L’absence de garantie : En effet, vous allez acheter à un particulier. Il est possible que le matériel soit encore sous garantie, mais rien n’est moins sur. Après, je sais que certaines boutiques vendent du matériel d’occasion avec une garantie de 6 mois.
  • Quand on achète d’occasion, on a toujours un doute concernant la qualité. Il est nécessaire de le tester systématiquement. Pour les boitiers, pensez peut etre à nettoyer le capteur via un professionnel.
  • Le temps : et oui, quand on achète d’occasion, il faut du temps ! Si vous avez besoin demain d’un 24-70mm, oubliez l’occasion de suite, et filez de suite dans votre boutique préférée.
  • Occasion, veut dire souvent vente entre particulier, et donc liquide ! Il faut donc avoir le budget quand la bonne occasion se présente !
  • Le problème de l’occasion, c’est que vous ne pouvez jamais être sûr de la provenance. Méfiez vous des trop bonnes occasions. C’est souvent un matériel volé, ou d’un matériel avec un vice caché !

Vous l’avez compris, acheter d’occasion comporte de nombreux avantages, mais aussi de nombreux inconvénients. Dans le prochain article, je vous propose quelques conseils à respecter pour vous assurer de bonnes occasions !

A propos de l'auteur

Photographe professionnelle, je suis passionnée par les voyages, l'architecture et l'humain. J'aime raconter mes aventures à travers des reportages photoVous pouvez découvrir mon travail sur mon portfolio : Créateurs d'émotions

Articles similaires

3 Réponses

  1. Gilles

    Bonjour, je ne reviendrai pas sur ce que j’ai dit dans le précédent article, je ne suis pas pour l’occasion pour les produits dont les composants électroniques sont importants. La partie optique d’un objectif n’a aucune raison de bouger mais aujourd’hui la partie électronique est cruciale à son bon fonctionnement. Cette partie ne comprend que des moteurs et serait entièrement contrôlée par le boitier ou ces optiques possèdent-elles des cerveaux indépendants ?

    Dans le premier cas on peut considérer l’optique comme non sujette au vieillissement électronique, dans le cas contraire çà diminue énormément la vie d’une optique.

    En ce moment si j’avais à acheter d’occasion du matériel photo je ne le ferais pas au delà de 6 mois (et il faudrait que je connaisse bien la personne…) après l’achat et sûrement pas du DX. Bien sûr la partie électronique peut être changée mais au prix des techniciens à la journée, sans parler du prix des pièces détachées, on est sûr d’être perdant…

    Quant aux boitiers seuls les produits dédiés aux professionnels sont conçus pour durer et sont véritablement protégés…

    Je peux acheter d’occasion des meubles en bois anciens, des outils à mains ou professionnels (électriques ou thermiques), une maison ou de la vaisselle sans trop de crainte, ou une voiture par obligation, mais tant qu’on restera dans une société où l’obsolescence programmée est la règle, cette obsolescence étant atteinte soit par la mort du produit lui-même, soit par l’absence des accessoires sans lesquels le produits n’est guère acceptable, j’éviterai d’acheter des produits que je considère à risques faute de preuves du contraire…

    Répondre
    • Celine Manceron

      Merci beaucoup pour tes commentaires. C’est très interessant d’avoir un point de vue différent du sien et argumenté. C’est vrai que pur ma part, j’achete facilement d’occasion, mais tout en respectant une série de règles 🙂
      J’ai tendance à acheter mes réflex neuf, ou alors, il faut qu’il ait été acheté récemment (6mois max), mais je ne rencontre aucun soucis avec les objectifs. Après effectivement, je cible les objectifs “professionnels” comme un Nikon 70-200mm 2.8 VR II, ou un 24-70mm. Des objectifs “intemporels” mais aussi très chers neufs !

      Je ne regarde l’occasion que pour du matériel assez onéreux. Sur des accessoires à moins de 100 ou 200€, le temps passé pour trouver la perle est trop important, pour que cela soit rentable à mes yeux 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.